Légère hausse des crimes commis à Bromont en 2016


Publié le 20 mars 2017

À l'instar de leurs confrères granbyens, les policiers de Bromont disposeront de pistolets à impulsion électrique. Les véhicules des policiers seront en outre équipés de systèmes de caméras, afin d'améliorer la preuve dans certains dossiers et pour la protection des policiers.

©TC Media - Ghyslain Forcier

BROMONT. Malgré une hausse de 24 crimes commis sur son territoire en 2016, le service de police de Bromont trace un bilan positif de l'année 2016.

Les données fournies par le service de police bromontois révèlent que 299 crimes ont été perpétrés lors de cette période, ce qui représente une hausse 8,7 %.

Les crimes contre la personne (+7), les autres infractions au Code criminel, tels la fraude, les bris de condition, les crimes liés à la drogue et autres substances (+8) et les cas de conduite avec les capacités affaiblies (+14) enregistrent les plus fortes recrudescences. Les introductions par effraction et vols (-7) et les vols de moins de 5000 $ (-4) ont au contraire vu leur nombre reculer. 

Les deux douzaines de crimes supplémentaires recensés n'ont rien d'alarmant pour le directeur du service de police de Bromont, Jean Bourgeois.

«C'est un bilan relativement stable d'une année à l'autre», analyse-t-il.

«Oui quand on regarde les chiffres, on note certaines augmentations ou diminutions, mais c'est le faible taux de criminalité qui amène ces variations. Quand on examine le portrait global, il n'y a aucune inquiétude à y avoir.»

Le directeur estime que certaines des hausses, notamment celle du nombre de cas de conduite avec les capacités affaiblies, proviennent du bon travail de ses policiers.   

Quand vient le temps de sortir la loupe et de résoudre ces crimes, notamment ceux qui touchent les personnes, le corps policier bromontois affiche un score parfait de 100 %, une nette amélioration par rapport aux 80,3 % de cas résolus en 2015.       

Le taux de résolution des crimes contre la propriété se maintiennent 29,7 %, comparativement 29,4 % un an plus tôt. Au total, cela signifie qu'un coupable est trouvé pour plus d'un crime sur deux (57,1 %).

Jean Bourgeois, directeur du service de police de Bromont.
TC Media - Ghyslain Forcier

Plus de contraventions

Les données colligées pour les collisions et celles des constats d'infraction prennent des directions contraires; le nombre d'impacts a régressé de 13,3 %, tandis que le nombre de contraventions a connu un boom de 13,9 % (3689 en 2016 contre 3238 en 2015). «Nous sommes très satisfaits de constater une amélioration du bilan routier. Pour les constats d'infractions, la hausse représente un constat de plus par policier et par quart de travail. On ne croit pas que cette situation soit exagérée», laisse savoir M. Bourgeois.

À privilégier

Parmi les dossiers à prioriser cette année, les forces policières bromontoises entendent déployer des stratégies pour contrer la hausse des crimes contre la personne. «On se rend compte qu'il y en a de plus en plus qui se produisent dans nos établissements licenciés, plus fréquentés qu'avant.  Nous allons travailler avec les propriétaires de ces endroits pour ramener cette statistique à la baisse», mentionne M. Bourgeois.        

Mise en place à la fin de décembre 2015, l'initiative Café avec un policier prendra du galon en 2017. Au lieu de les recevoir, les policiers iront cette fois à la rencontre de leurs concitoyens. Ils se concentreront d'abord sur les industries présentes à Bromont, les IBM, GE et Fabritec, pour ne nommer que celles-là. «On veut capter une masse de citoyens provenant aussi de l'extérieur», mentionne M. Bourgeois.       

«Taser»

À l'instar de leurs confrères granbyens, les policiers de Bromont disposeront de pistolets à impulsion électrique. Les véhicules des policiers seront en outre équipés de systèmes de caméras, afin d'«améliorer la preuve dans certains dossiers et pour la protection [des] policiers», termine M. Bourgeois.  

L'année 2016 du service de police de Bromont

  • Crimes contre la personne: 63 (+12,5 %)
  • Intro. par effraction et vol: 21 (-25 %)
  • Vol de véhicules: 16 (+60 %)
  • Conduite avec les capacités affaiblies: 54 (+35 %)
  • Vols de moins de 5000 $: 32 (-11,1 %)
  • Autres infractions prévues au Code criminel: 113 (+7,6 %)
  • Déplacements policiers totaux: 3502 (+9,6 %)