Sections

Des projets qui avancent à Sainte-Cécile-de-Milton


Publié le 10 août 2017

La municipalité de Sainte-Cécile-de-Milton espère une réponse positive de la part du gouvernement afin de refaire la route Beauregard.

©TC Media - Mathieu Majeau

MUNICIPAL. Les projets ne manquent pas du côté de Sainte-Cécile-de-Milton. Parmi eux, l'achat par la municipalité d'une ancienne boucherie.  

«On a mis de l'argent sur nos routes. Nous avons remis plusieurs chemins dans de bonnes conditions. Notre administration a réussi à compléter le pavage de certaines rues de nos quartiers résidentiels. Cette étape-là est complétée», raconte fièrement le premier magistrat de l'endroit.

Aux yeux du maire, cet effort déployé par la municipalité est grandement apprécié par les citoyens. «On a pris l'habitude de faire ces travaux-là en début de saison. Les résidents peuvent profiter de la saison estivale pour se promener. On continue d'améliorer la qualité de vie de nos citoyens», ajoute l'élu.

La municipalité a récemment fait l'acquisition du bâtiment qui abritait l'ancienne Boucherie Brodeur. «La bâtisse n'est pas dans un très bel état. Dans les prochains mois, on pense mettre le bâtiment à terre. L'objectif est de refaire le terrassement afin qu'il devienne un beau terrain pour la municipalité», estime Paul Sarrazin.

Selon lui, la visibilité que les gens auront une fois que ce projet sera concrétisé aura pour effet d'être grandement améliorée.

«On espère que ça devienne un endroit pour un projet intéressant par des promoteurs. C'est sage qu'une municipalité ait des terrains à sa disposition et en plus, c'est une belle acquisition», lance-t-il.

Le coût de la transaction se chiffre à 55 000 $. «L'achat du terrain s'est fait par la vente d'un autre terrain au même prix. Celui-ci est situé au parc PME. Il a été vendu rapidement. La transaction s'est faite à coût nul», insiste le premier magistrat.

Un autre dossier intéressant aux yeux du maire de Sainte-Cécile-de-Milton est le pavage de la route Beauregard. Ce projet pourrait se réaliser au cours des prochains mois selon l'élu. «On sait que cette route-là a fait les manchettes pour des raisons que je ne veux pas énumérer nécessairement. Ça fait longtemps que ce projet est discuté», affirme Paul Sarrazin.

La portion que souhaite refaire la municipalité est située entre le 1er rang et le 3e rang. «C'est souvent ce qu'on appelle un chemin de transition. Les gens qui partent de Granby vers Saint-Paul l'empruntent. Les vacanciers qui se rendent au camping Oasis veulent aussi prendre la route», soutient-il.

Une demande d'aide financière a été adressée au gouvernement et des démarches auprès d'un entrepreneur ont été lancées. «Les prix sont très intéressants. Si on a le «OK» du gouvernement, le projet pourrait se réaliser dans les prochains mois», conclut le maire de Sainte-Cécile-de-Milton.