Sections

Palmarès de Money Sense: la Ville de Granby dans le dernier tiers


Publié le 8 août 2017

Le maire de Granby, Pascal Bonin, rappelle qu'il faut faire attention avec de tels sondages.

©TC Media - Archives

SOCIÉTÉ. La Ville de Granby arrive au 370e rang sur 417 villes du palmarès Canada's Best Places to Live 2017 paru le mois dernier, par le magazine économique torontois, Money Sense. Bien qu'il ne soit pas un grand admirateur de ces coups de sonde, le maire de Granby, Pascal Bonin, a bien voulu se prêter au jeu de commenter le sondage.  

Le premier magistrat confirme qu'il a regardé les résultats de cette enquête et qu'il s'est penché sur la méthodologie utilisée. «La première chose. Il faut comprendre ce qu'on analyse. On parle des meilleures places au Canada, mais il faut faire une analyse. Est-ce que les critères utilisés correspondent  à ce que les citoyens de Granby s'attendent?», raconte Pascal Bonin.

Dans le coup de sonde, des points étaient accordés pour l'accroissement de la population (8 points), la région économique et ses emplois (5 points), les gens qui n'ont pas d'emplois et le revenu médian moyen.

Pascal Bonin se demande bien sur quelles données s'est basé le magazine pour la valeur moyenne des propriétés de Granby. «Je ne sais pas où ils ont pris ça. Ils indiquent que c'est 330 000 $. De notre côté, la valeur moyenne des résidences à Granby est de 234 000 $», commente-t-il.

Pascal Bonin s'est dit surpris de constater que la météo comptait pour dix points. «Est-ce que la météo influence les meilleures places pour rester de façon économique? C'est un exemple. Ils donnent 11 points pour les gens qui vont travailler en transport en commun ou en voiture», ajoute l'élu.

«Le plus beau point concerne les taxes. Comment évalue-t-on l'importance des taxes municipales à Granby? Pour le magazine Money Sense, ça vaut trois points.»

De l'avis de Pascal Bonin, ce qui est important pour le magazine anglophone n'a pas nécessairement le même niveau d'importance pour les habitants de Granby.

Le maire indique que les volets de la culture et du communautaire ne comptent pas pour beaucoup aux yeux du magazine économique, alors qu'à Granby, ces deux domaines ont une importance capitale selon M. Bonin. «À 2,5 points. Je pense que dans notre ville, la culture et le communautaire sont pas mal plus importants que ce que dit le sondage», lance-t-il.

Quelques chiffres

La Ville de Granby arrive au 96e rang au niveau des meilleures terres d'accueil pour les nouveaux arrivants au Canada. Les municipalités de Saint-Hyacinthe (91e) et Drummondville (97e) sont aussi classées dans ce top 100. C'est la Ville d'Ottawa qui arrive en première position.

Notons que Granby ne figure pas parmi les meilleures villes pour prendre sa retraite, pour élever des enfants et au niveau de la météo.

«C'est un bel exemple de ce que je dis souvent aux gens qui s'avancent au micro et qui nous lancent des sondages ou des études. Il faut aller à l'arrière de l'étude et avoir les comparatifs. Je ne dis pas que Money Sense n'a pas bien fait son travail. Les priorités de l'un ne sont pas les priorités de l'autre», conclut Pascal Bonin.

Meilleurs endroits au Canada pour vivre selon Money Sense

Ottawa, Ontario, 1ère

Cowansville, Québec, 339e

Drummondville, Québec, 355e

Granby, Québec, 370e

Magog, Québec, 387e