Sections

Granby: le communautaire revendique une politique d'habitation


Publié le 5 octobre 2017

Nicolas Luppens, porte-parole du GASP.

©TC Media-Éric Patenaude

MUNICIPAL. Le match électoral qui se joue présentement se veut une bonne occasion pour diverses organisations d'y aller de leurs revendications. Le Groupe actions solutions pauvreté (GASP) et une trentaine de partenaires du milieu communautaire profitent donc du contexte en réclamant une politique d'habitation à Granby. Les intervenants du GASP et des organismes ont invité, cet avant-midi, les candidats à la mairie, Pascal Bonin et Yves Bélanger, à s'engager à formuler une politique d'habitation durant le prochain mandat.  

Le GASP appui sa requête en évoquant que certaines villes de la province (Valleyfield, Saint-Jean, Victoriaville, Gatineau) ont ou sont en voie de structurer leurs interventions en habitation. Avec cette politique, la Ville pourrait avoir un meilleur portrait de l'habitation et lui permettrait de se doter d'une vision de développement de l'habitation (logements sociaux, développement commercial, étalement urbain, mixité sociale, etc.).

Selon le GASP, il manquerait 600 logements sociaux et 200 logements adaptés pour répondre à la demande à Granby.

«La Ville de Granby accuse un retard au niveau du nombre de logements sociaux, coopératifs et communautaires disponibles par rapport à d’autres villes de taille similaire. Depuis plusieurs années, la ville s’implique dans ce type de projets et nous souhaitons que cet engagement puisse perdurer dans le temps puisque l’implication de la municipalité en la matière varie selon les différents conseils municipaux», a déclaré Nicolas Luppens, porte-parole du GASP.