Des vacances pour les aidants naturels

Ugo Giguère ugo.giguere@tc.tc
Publié le 20 juin 2013
Le ROMAN/Appui Montérégie a fait l’annonce de son aide financière dans le cadre d’un déjeuner. Sur la photo: Sonia Lessard du ROMAN, Manon Marquis et Julie Desgranges de la Société Alzheimer et Suzanne Tardif du Centre de soutien au réseau familial.
Ugo Giguère

Deux jours, trois jours de congés complets quand on est aidant naturel, est-ce impensable? Plus maintenant. Grâce à une aide financière de 218 705$ répartie sur trois ans, le Centre de soutien au réseau familial (CSRF) lance un programme de répit de deux ou trois jours offerts aux aidants naturels de la Haute-Yamaska, de Bromont et de St-Paul d’Abbotsford.

De tous les besoins exprimés par les proches aidants, celui du répit est de loin le plus criant. Les membres qui fréquentent la Maison soutien aux aidants attendaient d’ailleurs cette nouvelle avec impatience.

«Quand on l’a annoncé en assemblée générale, les gens se sont levés et ont applaudi», raconte la directrice générale du CSRF Suzanne Tardif. Déjà six des 45 plages horaires disponibles auraient été réservées.

«Il y a des gens qui nous disent qu’ils n’ont pas vu leur famille depuis des années parce qu’ils ne peuvent pas sortir de la région», a donné en exemple Mme Tardif. L’organisme offre 45 blocs de deux à trois jours où un intervenant peut se rendre chez la personne aidée et y passer entre 48h et 72h. L’aidant peut alors en profiter pour se rendre chez des amis ou s’offrir quelques jours à l’extérieur.

Si l’aidant préfère demeurer à la maison pour profiter de son répit, un partenariat avec les Résidences Soleil permet d’y faire séjourner la personne aidée. Le programme prévoit même un montant forfaitaire pour que l’un ou l’autre de l’aidant ou de l’aidé puisse bénéficier d’un divertissement.

Le financement de 218 705$ est versé par le Regroupement des organismes montérégiens d’aidants naturels (ROMAN / Appui Montérégie). «L’objectif, c’est que les aidants sachent qu’il y a plus de services sur le territoire», affirme la directrice de l’Appui Montérégie Sonia Lessard.

Son organisme est chargé de redistribuer les sommes d’argent versées par Québec selon les propositions de projets. Cette fois-ci, l’emphase a été mise sur les projets qui favorisent une plus grande accessibilité au répit pour les aidants.

Six jours de Joyeux Troubadours

Dans le cadre du même appel de projets, la Société Alzheimer de Granby a reçu l’importante somme de 490 087$. Une aide répartie sur trois ans également. L’organisme proposait d’améliorer l’offre de service de son projet les Joyeux Troubadours et y inclure les aidants.

Actuellement, les Joyeux Troubadours offrent des ateliers à raison de deux jours et demi par semaine à Granby. L’offre passera à six jours par semaine, du lundi au samedi. À Cowansville les Troubadours vont se réunir deux jours par semaine au lieu d’un seul.

Par ailleurs, une initiative novatrice est mise de l’avant, alors qu’on propose aux aidants de se joindre aux ateliers. «Toutes les trois semaines, les aidants et les aidés vont pouvoir vivre une activité ensemble. On veut leur laisser voir qu’ils peuvent redécouvrir des façons d’avoir du plaisir ensemble», explique Julie Desgranges, directrice générale de la Société Alzheimer de Granby.