Vida Simon : l'art de dresser la table

Romy Quenneville-Girard romy.quenneville-girard@tc.tc
Publié le 14 octobre 2016

Vida Simon taille une pomme dans son atelier au 3e impérial. Devant elle, les objets qu'elle utilise pour ses performances.

©TC Media - Romy Quenneville-Girard

ARTS. Dans le cadre de sa résidence au 3e impérial, centre d'essai en art actuel de Granby, l'artiste Vida Simon invite la population à une rencontre publique ce samedi, de 15h à 17h.

Vida Simon est arrivée à Granby pour sa résidence de coproduction en art infiltrant en octobre 2015 sans savoir ce qu'elle allait créer. «Je me demandais ce que j'allais faire», raconte-t-elle.

En feuilletant des annonces dans des journaux locaux, elle a remarqué qu'il y avait une abondance de publications de salons de coiffure. «À partir de là, je me suis demandé pourquoi cherche-t-on à se teindre les cheveux», explique l'artiste.


De fil en aiguille, le thème de la vieillesse s'est imposé et est devenu la pierre angulaire de sa résidence.

Elle a donc organisé trois repas auxquelles étaient invités des gens qu'elle connaissait et des inconnus. L'idée était de discuter de la vieillesse. «Ç'a été très inspirant. Il y a eu des échanges très intéressants», dit-elle.


Afin de laisser place à l'imaginaire, l'artiste avait disposé divers éléments sur la table : des plats, des aliments et des objets.

Vida Simon a poursuivi son exploration en organisant des rencontres performances intimes. Elle a conçu une table qui allait entrainer un rapport de complicité entre elle et son invité. Une fois de plus des objets divers avaient été placés au centre de la table, dont un dé. «Chaque fois c'est différent. Je laisse aller les choses», laisse-t-elle savoir.

La pomme
Vida Simon a également intégré la pomme à sa résidence. «La première fois que je suis venue à Granby, c'était le temps des pommes et il y en avait partout. Il y a aussi beaucoup de vergers près d'ici alors pour moi, la pomme représente la région», explique Vida Simon.

Lors des performances intimes, l'artiste sculpte en silence une pomme pendant que son invité participe au processus artistique.

«La pomme aussi à un processus de vieillissement. Après trois jours, les rides apparaissent», précise-t-elle.

Vida Simon a étudié au Nova Scotia College of Art & Design et au Cooper Union. Ses œuvres ont été exposées un peu partout à travers le monde.

Une œuvre cinématographie a été réalisée dans le cadre de sa résidence à Granby. Elle sera diffusée au 3e impérial jusqu'au 23 décembre.