Rosie Valland porte-parole des 21e Francouvertes

Romy Quenneville-Girard romy.quenneville-girard@tc.tc
Publié le 20 octobre 2016

Rosie Valland est originaire de Granby.

©gracieuseté / Jean-Philippe Sansfaçon

MUSIQUE. En 2015, Rosie Valland était finaliste aux Francouvertes. Elle est de retour à la 21e édition qui se déroulera du 6 février au 8 mai 2017 en tant que porte-parole au concours-vitrine. Un titre qu'elle partage avec Philippe Brach, également ex-participant des Francouvertes.

Rosie Valland assure qu'elle et Phillipe Brach représentent ce que peut être l'effet Francouvertes. «Philippe a gagné et pour ma part, j'ai fait les demi-finales, mais l'expérience n'en fut pas moins importante», écrit-elle dans un long message récemment publié sur sa page Facebook.

Ce concours lui a permis entre autres de rencontrer son équipe de gérance, poursuit-elle en entrevue téléphonique avec le GranbyExpress. «Depuis, nous (elle et Philippe Brach) faisons notre propre chemin.»

La période d'inscription pour la 21e édition se termine le 30 octobre. Selon la native de Granby, les auteurs-compositeurs qui hésitent encore à s'inscrire doivent s'écouter avant de le faire. «Faut le sentir. Il faut vraiment que ça te tente et que t'aies envie de pousser ton projet», indique-t-elle.

À l'époque, le projet de Rosie Valland était Partir Avant, son premier album qu'elle a dévoilé quelques mois plus tard.  

Dans son message, elle revient sur son expérience en tant que participante. «Les concours ont toujours été une façon de me mesurer, non face aux autres, mais envers moi et ma démarche artistique», relate-t-elle.

Et être soi-même c'est ce qu'offrent les Francouvertes, assure la musicienne. «Ç'a été chaque fois des spectacles importants. Des moments dans ma vie où j'ai eu à me surpasser, me prouver que j'étais capable d'une proposition qui me ressemble et dont je serais fière en sortant de scène».

GAMIQ
Rosie Valland qui a également sorti un EP inattendu cet hiver n'a récolté aucune nomination au prochain gala de l'ADISQ. Elle ne cache pas sa déception.

En contrepartie, l'artiste brille au Gala alternatif de la musique indépendante du Québec (GAMIQ) qui se déroulera le 27 novembre avec quatre nominations : artiste de l'année, auteur-compositeur de l'année, EP pop de l'année (Nord-Est) et album pop de l'année (Partir Avant).

«C'est certain que j'ai été déçue pour l'ADISQ. Je ne peux pas le cacher. Mais le GAMIQ m'a fait du bien. J'ai réalisé que finalement je ne travaille pas pour être une vedette. Je travaille un peu plus dans l'underground et c'est parfait comme ça», commente-t-elle.

Paris
Début décembre, elle s'envolera vers l'Europe pour prendre part au Festival Aurores Montréal, un festival d'artistes canadiens à Paris auquel participeront également Louis-Jean Cormier, Bernard Adamus et Salomé Leclerc.  

«J'ai vraiment hâte. C'est la première fois que je vais donner un spectacle à Paris», mentionne-t-elle.

Rosie Valland assurera, par la suite, les premières parties de la tournée européenne de Lisa Leblanc.

Puis, elle s'installera pour deux mois à Paris. «Je vais tâter le terrain. Je vais faire des shows solos», annonce-t-elle.

Sinon, Rosie Valland sera à Granby le 4 novembre dans le cadre des Rendez-vous de Kadam. Elle assurera la première partie de Lisa Leblanc.