Cinq artistes de la région en nomination au GAMIQ

Culture G

Éli-Ève Larivière et Ugo Giguère elievelariviere@gmail.com
Publié le 28 septembre 2016

Rosie Valland pourrait bien décroché la palme d'artiste de l'année du GAMIQ!

MUSIQUE. Si quelqu'un doutait encore de la vitalité de la scène musicale indépendante de la région, c'est le temps d'allumer! Le Gala de l'alternative musicale indépendante du Québec a dévoilé ses nominations cette semaine et cinq artistes de la région de Granby se démarquent dans les catégories les plus convoitées.

L'année de Rosie Valland

La Granbyenne a beaucoup fait parler d'elle récemment avec son magnifique album Partir avant et la suite en EP Nord-Est. Il se pourrait bien que son travail soit récompensé par quelques prix. Son nom apparaît dans pas moins de quatre catégories: album pop de l'année, EP pop de l'année, artiste de l'année et auteur ou compositeur de l'année.

«Je suis vraiment contente! C'est une belle reconnaissance et au-delà de moi, c'est aussi une belle façon de remercier toute mon équipe. C'est une affaire de gang», mentionne Rosie.

Ces nominations sont tombées comme «une belle surprise» après avoir été complètement ignorée par l'ADISQ. «Il y a une industrie qui ne connaît pas mon projet et un tout autre monde où ça fonctionne», résume-t-elle.

La nomination d'auteur ou compositeur de l'année l'a particulièrement touchée. «C'est l'aspect qui me fait le plus tripper d'écrire et composer dans mon studio, mais c'est sûr qu'artiste de l'année…»

Marie-Ève Roy est en lice pour le prix d'auteur ou compositeur de l'année.

©Yola Van Leeuwenkam

Marie-Ève Roy: auteur ou compositeur de l'année

Curieusement, le premier projet solo de Marie-Ève Roy (Vulgaires Machins) semble être passé sous le radar malgré quelques bonnes critiques ici et là. Son Bleu Nelson se compare avantageusement à ce qu'on a entendu chez Mara Tremblay ou Marie-Pierre Arthur, mais pour des raisons qu'on ignore il a été boudé.

Pour ajouter à la situation déjà étrange, elle décroche une nomination dans la catégorie auteur ou compositeur de l'année… mais aucune mention comme album pop de l'année.

«Je ne sais pas si c'est la conjoncture ou le mauvais timing… Je vais commencer une tournée à la fin de l'automne et peut-être que ça va relancer l'album», mentionne Marie-Ève à qui on a appris qu'elle était en nomination!

L'album a été créé et enregistré dans l'urgence afin de «me prouver que j'étais capable d'écrire», explique-t-elle. La nomination du GAMIQ arrive donc à point. Comme une sorte de confirmation. «C'est la plus belle pour moi», admet la musicienne.

Dead Obies cinq fois!

Autre artiste granbyen à pouvoir espérer une grande soirée au GAMIQ, le rappeur Yes McCan et son groupe Dead Obies sont cités 5 fois!

La bande qui a produit l'excellent album Gesamtkunstwerk est en lice pour le nouveau prix du public, l'album rap de l'année, la vidéo de l'année, le spectacle de l'année et bien entendu l'artiste de l'année.

VioleTT Pi le rockeur

Poussant toujours plus loin sa démarche artistique qui sonde la folie et l'horreur, Violett Pi décroche une nomination bien méritée dans la catégorie album rock de l'année pour son Manifeste contre la peur.

Un son aux accents grunge, mais agrémenté de touches électro pour oreilles averties.

Misc parmi la crème du jazz

Après avoir obtenu une nouvelle nomination à l'ADISQ, la formation MISC (anciennement Jérôme Beaulieu trio) décroche aussi une nomination au GAMIQ.

Le Sheffordois Jérôme Beaulieu et ses acolytes peuvent très réalistement aspirer à remporter la statuette de l'album jazz de l'année.

La 11e édition du GAMIQ aura lieu le 27 novembre à 20h au Cabaret Lion d'Or de Montréal.

Ugo