80 nouvelles places en garderie à Saint-Césaire

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
80 nouvelles places en garderie à Saint-Césaire
Suzanne Paquette et Sylvie Séguin relèvent un nouveau défi avec l’ouverture de la garderie Les Contes enchantés

Bonne nouvelle pour les jeunes parents de la région qui doivent multiplier les démarches pour dénicher une place en garderie et patienter sur des listes d’attente qui s’éternisent. GranbyExpress.com a appris qu’un nouvel établissement privé.

«Notre étude de marché, réalisée avec la collaboration du CLD Au Cœur de la Montérégie, a démontré que la plupart des CPE et garderies privées de la région disposaient d’une liste d’attente assez volumineuse. Il faut dire que les jeunes familles sont de plus en plus nombreuses à s’établir dans notre région», explique Sylvie Séguin, copropriétaire de la nouvelle garderie Les Contes enchantés.

Cette dernière a mis un an à bâtir son projet, mais seulement 48 heures à convaincre sa bonne amie Suzanne Paquette de relever le défi avec elle. Les deux femmes se connaissent depuis une quarantaine d’années.

Mme Séguin et Paquette sont tout à fait dans leur élément, elles qui opèrent, chacune de leur côté, un service de garde en milieu familial. Il s’agit cependant de leur première expérience en affaires.

«Suzanne garde des enfants à Ange-Gardien depuis 11 ans et je fais de même à Granby depuis quatre ans», précise Mme Séguin.

Cette dernière a travaillé en gestion chez Beaulieu Canada pendant 35 ans avant d’ouvrir une garderie à la maison.

«Suzanne va prendre en charge le volet pédagogique et, moi, l’ouverture des dossiers, la tenue de livre, la gestion du personnel», résume Sylvie Séguin.

Un projet de 1 M $

Les deux partenaires ont fait l’acquisition de l’ancien siège social de la Caisse populaire de Saint-Césaire, que l’institution financière avait déserté en juin 2011 pour s’établir dans un nouveau bâtiment en bordure de la route 112.

«Les derniers papiers ont été signés le vendredi 13 juillet. Je suis certaine que ça va nous porter chance», ajoute à la blague Mme Séguin.

Le bâtiment de la rue Saint-Paul a maintenant les allures d’un vaste chantier et bourdonne d’activités.

«Tout l’intérieur a été démoli et les ouvriers de la firme Constructions Blanchard & Frères 1994 Inc. s’affairent présentement à construire de nouvelles cloisons. Ils se relaient cinq jours/semaine, sur deux quarts de travail. Tout doit être prêt pour la rentrée automnale», signale la copropriétaire.

Cette dernière s’attend à obtenir son permis d’exploitation à la fin de l’été, une fois que les travaux auront été terminés et que les représentants du ministère de la Famille et des Aînés auront complété leur inspection des lieux.

«De nos jours, les CPE et les propriétaires de garderies privées doivent se plier à de nombreuses exigences (enquête sur le personnel, plan d’urgence, protocoles d’entente avec les parents). Qu’il s’agisse des sorties hors établissement, de l’application de crème solaire ou des précautions à prendre en cas d’allergie alimentaire, tout est réglementé», rappelle Mme Séguin.

La réalisation du projet a nécessité des investissements de l’ordre de 1M$ (acquisition, transformation) et permettra la création de 17 emplois directs.

«Nous sommes à la recherche de 14 éducatrices et entendons combler les postes avant le 10 août. Mon conjoint, aujourd’hui à la retraite, s’occupera par ailleurs de la conciergerie alors que Suzanne et moi agirons comme directrices-coordonnatrices de l’établissement. La préparation des repas a été confiée à un traiteur», indique la copropriétaire.

Gamme de services

La garderie Les Contes enchantés accueillera 80 enfants de 0 à 5 ans sur une base à temps complet.

«Nous avons déjà 60 inscriptions (17 poupons et 43 enfants) et nous nous donnons 18 mois pour compléter le recrutement de la clientèle», précise Mme Séguin.

Les responsables s’occuperont non seulement de la garde des tout-petits, mais offriront également des cours d’initiation à l’anglais et un programme de prématernelle (deux jours/semaine).

«Notre garderie ouvrira également ses portes quatre samedis par année, soit aux  changements de saisons, pour permettre aux parents de souffler un peu ou faire des travaux à l’extérieur. Ce service risque d’être très apprécié», ajoute la copropriétaire.

L’établissement de la rue Saint-Paul disposera de nombreux locaux pour satisfaire à la demande. On y retrouvera notamment une salle de motricité pour faire bouger les enfants, une bibliothèque pour aider les tout-petits à se familiariser avec les livres, une salle de thématiques avec jeux et documentation qui se renouvellera chaque mois (pirates, insectes, etc.). Le bâtiment abritera également une classe de maternelle, quatre pouponnières et 10 locaux-groupes.

«Notre garderie sera dotée d’un système de caméras dans chaque local et à l’extérieur», signale Mme Séguin.

Les propriétaires prévoient également profiter du mois d’août pour aménager deux aires de jeu caoutchoutées et clôturées à l’arrière du bâtiment. La première pour les 0-18 mois et l’autre pour les enfants plus âgés. Les parents auront par ailleurs accès à un stationnement de dix places.

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des