David Gagnon meilleur électricien au monde?

Par Ugo Giguere

Il a triomphé en Montérégie, au Québec, au Canada et le voilà sur le point d’affronter les meilleurs apprentis électricien de la planète! À quelques mois du mondial des métiers à Leipzig en Allemagne, David Gagnon peaufine sa préparation en passant par Londres, Paris et Granby.

Diplômé du Centre régional intégré de formation (CRIF), David Gagnon a écrasé la concurrence aux olympiades de la formation professionnelle au cours de l’année 2012-2013. Un parcours qui lui a ouvert les portes du championnat mondial, tel qu’annoncé par GranbyExpress.com en mai 2012.

Bien qu’il ait remporté la médaille d’or régionale, la médaille d’argent provinciale et la médaille d’or nationale, le jeune homme n’a aucune idée de ce qui l’attend à Leipzig. «On ne sait pas vraiment où on s’en va. Tout est différent là-bas, l’équipement est différent, les outils sont différents», explique David qui part justement se familiariser avec le protocole européen en allant participer à une compétition à Londres la semaine prochaine.

«C’est leur sélection pour les représentants de l’Angleterre à l’international et on va aller voir à quoi ça ressemble», mentionne-t-il. Un saut à Paris est aussi prévu à l’horaire afin d’en apprendre plus sur une technologie de domotique inscrite à l’épreuve, mais qui n’est pas encore disponible ici.

D’ailleurs la compétition des mondiaux est divisée en quatre modules, soit deux installations à réaliser selon un plan donné, une programmation de domotique et une épreuve de résolution de panne.

Événement majeur

Luc Morin, directeur exécutif de Compétences Canada qui encadre les «athlètes» de la délégation canadienne, souligne que les mondiaux réunissent environ 1 000 compétiteurs en provenance de 60 pays. Ceux-ci concourent dans 45 métiers. On attend environ 200 000 spectateurs pour assister aux quatre jours de compétition.

Dès son arrivée à Leipzig, David sera séquestré avec l’équipe canadienne et le personnel accompagnateur. «On veut créer un bond entre les participants pour qu’ils puissent performer le mieux possible», précise M. Morin qui ajoute que huit provinces et territoires sont représentés dans la délégation.

Électricien, pourquoi pas?

De son propre aveu, le jeune apprenti s’est retrouvé dans un programme d’électricité un peu par hasard. Après le secondaire, ne sachant pas trop où se caser il a entrepris une session de cégep. Encore une fois, au bout d’une session, il ne savait toujours pas trop quoi faire.

«J’ai passé six mois à travailler et je me suis dit que j’allais essayer l’électricité. Plus j’avançais dans le programme et plus je voyais que j’avais de l’intérêt à faire ça dans la vie», raconte le jeune homme âgé de 21 ans.

Pour son ex-professeur devenu entraîneur, David représente sa «découverte 2012». Philippe Brasseur dit avoir appris à connaître à travers son cheminement quelqu’un qui franchit les étapes avec courage et persévérance.

Après avoir obtenu son diplôme du CRIF en mai dernier, David Gagnon a été embauché par FL Électrique. En plus de ses 40 heures de travail par semaine, le jeune homme continue de consacrer une vingtaine d’heures d’entraînement au CRIF en vue des mondiaux de juillet.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des