Bonin contre le projet sur Saint-André et Lansdowne

Bonin contre le projet sur Saint-André et Lansdowne
Comme le projet vise aussi la reconstruction de la voirie

Le conseiller Pascal Bonin s’est opposé au projet de gestion des eaux pluviales des rues Saint-André Est et Lansdowne, lors de la dernière séance du conseil municipal de la Ville de Granby. Seul contestataire, les élus ont entériné la résolution qui vise, ultimement, à régler le problème de refoulements d’égout.

Les conseillers ont retenu un projet qui mise sur la construction de noues végétalisées, des bassins de rétention qui permettront de contrôler la quantité d’eau pluviale rejetée dans le réseau unitaire. Ces noues seront construites de part et d’autre de la chaussée afin de capter les eaux de ruissellement. Cela aura pour effet de réduire au minimum les refoulements d’égout qui ont miné la qualité de vie de certains résidents du secteur au cours des dernières années.

Comme le projet vise aussi la reconstruction de la voirie, des trottoirs seront construits de chaque côté de la rue. Les noues végétalisées viendront séparer la rue du trottoir. La rue aura une largeur pavée de 7 mètres. Cela aura pour effet de diminuer la vitesse dans le secteur, augmentant ainsi le sentiment de sécurité des citoyens, croit le maire de Granby, Richard Goulet.

Enfin, des espaces de stationnement seront aménagés à des endroits stratégiques, entre les noues. La rue Saint-André Est, entre Dufferin et Leclerc ainsi que Lansdowne, entre le débarcadère de l’école à la rue Saint-André, sont les tronçons visés par le projet.

Bonin contre

Qualifié de novateur par la conseillère Éliette Jeanneau, son confrère Pascal Bonin a plutôt demandé le vote afin de s’opposer à ce projet. «J’aurais préféré avoir la noue végétale dans le centre de la rue. Là, les noues vont être coupées par les entrées de cour. Avec une noue au centre, ça aurait donné un aspect de boulevard à la rue, ça aurait coûté moins cher et ça aurait réduit les odeurs», a-t-il expliqué.

Ces propos ont trouvé écho chez Mme Jeanneau qui a bondi. «Les ingénieurs sont assez compétents. Ils ont décidé d’un projet novateur pour Granby. Je suis étonnée qu’un conseiller, qui n’est pas ingénieur civil, puisse mettre son grain de sel», a lancé la conseillère Jeanneau.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des