2,2 millions $ pour le projet de noues végétalisées

Par Ugo Giguere
2,2 millions $ pour le projet de noues végétalisées
Comme le projet vise aussi la reconstruction de la voirie

Alors qu’on estimait la dépense à quelque 3,6M$, le jeu des soumissions a permis à la Ville de Granby d’obtenir une proposition à 2 199 000$ pour son projet de noues végétalisées. Le chantier doit se mettre en marche au cours des prochaines semaines sur les rues St-André Est et Lansdowne.

Cette solution novatrice, annoncée il y a quelques semaines déjà, vise à éliminer les problèmes de refoulements d’égouts. Ces «noues», sont des bassins de rétention qui permettent de capter les eaux de ruissellement et ainsi de réduire la quantité d’eau rejetée dans les puisards.

Tel que mentionné précédemment, le contrat a été attribué au coût de 2 199 000$. Le Groupe AllaireGince Infrastructures a remporté l’appel d’offres devant trois autres soumissionnaires. Une résolution du conseil municipal, mardi soir, a officialisé le mandat. «C’est un million de dollars de moins que l’estimation», s’est réjoui le maire Richard Goulet au moment de l’adoption de la résolution.

Selon les documents d’appel d’offres consultés par GranbyExpress.com, les travaux doivent s’échelonner sur un maximum de 12 semaines consécutives. Les interventions de la rue Lansdowne doivent être complétées pour le 30 août, à temps pour la rentrée scolaire. Les travaux de la rue Saint-André Est doivent se terminer au plus tard le 1er novembre.

En résumé, le projet consiste à remplacer les conduites d’eau potable des rues Lansdowne et Saint-André Est; à remplacer les conduites d’égout unitaire de la rue Saint-André Est, entre les rues Grove et Lansdowne; de mettre en place des noues et des conduites de drainage sur la rue Saint-André Est, entre la rue Dufferin et le boulevard Leclerc, et sur la rue Lansdowne, de l’intersection de la rue St-André jusqu’au débarcadère; de mettre en place des regards, puisards, drains de fondation et branchements; de mettre en place des structures de rue, de pavage, de bordures et de trottoirs de béton.

Lors du lancement de l’appel d’offres, le conseiller municipal Pascal Bonin s’était opposé au projet en proposant plutôt l’aménagement des noues au centre de la chaussée plutôt que de chaque côté de la rue. Celui-ci était toutefois absent, mardi soir, lors de l’attribution du contrat.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des