Transformation extrême au Parc Maher de Shefford

Par Caroline Boisclair
Transformation extrême au Parc Maher de Shefford
Une patinoire

Le Parc Maher de Shefford subit présentement une véritable cure de jeunesse. En plus d’un terrain de soccer revampé, il accueillera une patinoire, un terrain de volley-ball, un terrain de pétanque et de multiples zones de jeux.

Cet impressionnant projet est divisé en deux phases. La première a été entamée il y a quelques semaines, et la deuxième devrait être complétée au printemps 2014.

En plus de l’aménagement d’un stationnement, de nouveaux modules de jeux seront installés dans les zones pour les enfants, soit une pour les 2-5 ans et une autre réservée aux 6-12 ans.

Un bâtiment de service, des appareils d’exercice pour les adultes de tous âges ainsi que des estrades agrémenteront ce parc partiellement clôturé du secteur Val-Maher.

«La municipalité n’avait pas investi dans ce parc depuis sa création, en 1977 ou 1978. C’est en réponse aux demandes des citoyens parce qu’il répondait très peu aux besoins», explique le maire de la municipalité du Canton de Shefford, André Pontbriand.

L’ancien terrain de balle était utilisé une fois par semaine, tout comme le petit terrain de soccer, rappelle-t-il.

Les balles étaient souvent projetées chez les voisins du parc, ce qui entraînait beaucoup de plaintes. De plus, l’endroit n’était pas drainé.

«On voulait répondre à la clientèle de tous les âges, et en plus, il y a plusieurs garderies dans ce secteur-là», plaide le maire.

Pour l’instant, la patinoire servira davantage aux demandes de deck-hockey étant donné que le parc n’est pas pourvu des services d’eau.

«Il faudrait demander l’eau à la Ville de Granby», affirme M. Pontbriand.

 Zéro dette

La réalisation de la phase 1, qui inclut la préparation du sol, l’aménagement de la clôture et le pavage du stationnement, est presque complétée.

La phase 2 comportera essentiellement l’installation des jeux.

Ces travaux sont estimés à plus de 200 000$, estime André Pontbriand.

«Ce qui coûte cher, c’est les nouveaux jeux. Mais on n’a aucune dette parce qu’on met de l’argent dans un fonds de réserve pour l’aménagement de nos parcs, et ça couvrira entièrement nos dépenses», souligne-t-il fièrement.

«Il est temps que Shefford se dote de certaines infrastructures», estime le maire, qui souhaite que les citoyens profiteront pleinement de ce parc entièrement revampé à compter du printemps prochain.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des