Rod le Stod lance son programme politique en chanson

Par Ugo Giguere
Rod le Stod lance son programme politique en chanson
La pochette de l'album Pas nés pour un p'tit pain disponible à compter du 22 avril.

CHANSON. Le très politisé rappeur Rod le Stod, découvert lors de son couronnement au Festival international de la chanson de Granby en 2012, s’apprête à déposer sa première plateforme en chanson. Pour rester dans le thème, c’est à l’hôtel de ville de Montréal qu’il va lancer Pas nés pour un p’tit pain.

Le parti Rod le Stod propose un programme électoral en 12 chansons, son site web recrute d’ailleurs de véritables membres… en fait, il suffit de se procurer l’album pour être accueilli dans le clan.

«Je veux que ça devienne un lieu de discussion, d’échange, et j’espère que le discours va toucher les gens», mentionne l’auteur-compositeur-interprète.

Pour ceux qui ont entendu le Stod au FICG, vous reconnaîtrez les pièces J’suis pas né pour un p’tit pain et Dans l’pays où j’vis qui lui ont permis de triompher.

Les fans vont toutefois se réjouir de découvrir d’autres excellents morceaux dénonciateurs, vindicatifs, tels Player’s, Câlbasse de câlbasse ou Roule avec Rod.

«Je suis très satisfait du résultat. Ça faisait longtemps que je cherchais un réalisateur quand j’ai rencontré Francis Collard (Ariane Moffatt, GRUBB, Cirque du Soleil)», raconte Rod qui y a trouvé un complice versatile et complémentaire.

«J’ai écrit beaucoup chez Francis. Moi, j’écrivais des textes en haut et lui composait des beats au sous-sol», souligne le rappeur. Les deux hommes ont planché sur l’album entre août 2013 et janvier 2014.

Très soucieux de son indépendance, l’artiste de NDG a lui-même endossé le rôle de producteur. Il s’est toutefois associé à l’étiquette Vega musique par le biais d’une licence. «J’ai la tête dure et je veux faire à ma façon», admet-il. En tant que lauréat, il a aussi pu compter sur le support et l’expertise de l’équipe de Pierre Fortier et du FICG.

D’ailleurs, Rod le Stod que l’on a vu l’an dernier en prestation durant la grande finale espère bien revenir en ville sous peu. Il se pourrait bien qu’un second lancement soit organisé à Granby ou du moins une prestation.

Hip Hop en hausse

Avec le succès obtenu par Alaclair ensemble, Koriass, Manu militari et autres Loco Locass, Rod le Stod estime que le hip hop québécois est plutôt en bonne santé. «Je pense que le hip hop est sur le bord de prendre la place qu’il doit prendre.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires