Lundi TOP! Dix demi-finalistes du FICG à suivre

Par Ugo Giguere
Lundi TOP! Dix demi-finalistes du FICG à suivre
On voit très bien Chloé Breault revenir à Granby dans une année ou deux et tout rafler comme l'a fait Lisa Leblanc en 2010.

CHANSON. La phase demi-finale du Festival international de la chanson de Granby a pris fin samedi soir. Quatre participants passent en finale, mais plusieurs autres jeunes artistes prometteurs demeurent sur notre radar. Top 10 des participants à ne pas perdre de vue pour pouvoir un jour vous vanter de les avoir vus en premier!

Caroline Savoie

On suit Caroline depuis son passage à l’École nationale de la chanson et son parcours à The Voice en France. La jeune femme est une auteure-compositrice-interprète accomplie. Professionnelle, charismatique et en plein contrôle de son art, elle est la prochaine grande vedette originaire du Nouveau-Brunswick. Elle part grande favorite pour la finale de vendredi.

Charles-Antoine Gosselin

À notre point de vue, il est le grand absent de la finale 2015. Vétéran musicien et chanteur de la scène folk-rock anglophone, il tente sa chance en solo en chanson. Il est prêt et on devrait entendre beaucoup parler de lui dans un avenir rapproché.

Joanie Roussel

Son audace, sa maîtrise totale de son instrument vocal et son intelligence dans l’appropriation des textes a ébloui tous ceux qui l’ont entendu en demi-finale. Elle pourrait bien être la prochaine grande interprète du Québec.

Vincent Roberge

On a rarement l’occasion d’entendre de véritables musiciens dans la plus pure définition du terme au festival. Il est encore tout jeune, mais il démontre déjà un instinct aiguisé de compositeur jazz. Tous les espoirs sont permis.

Sweet Grass

Autre absent marqué dans la finale 2015, le groupe Sweet Grass a gagné de très nombreux admirateurs la semaine dernière. Les cinq musiciens sont en parfaite symbiose, leur chanteur a une voix à faire rougir bien des interprètes et leurs chansons sont accessibles. Ils pourraient bien être les Beau Dommage de la nouvelle génération.

Monsieur Raph

On l’a comparé sciemment à Arthur H et Mathieu Chedid, car il est sans doute le participant le plus exportable qu’on a entendu cette année. L’homme-orchestre aux histoires de vagabond pourrait faire un bon bout de chemin en chanson. On lui souhaite une invitation aux vitrines l’an prochain, car on le voit très bien faire un malheur sur le circuit européen.

Chloé Breault

Encore toute jeune, mais déjà une fine parolière, Chloé Breault est peut-être entrée dans le concours juste un peu trop tôt. On la voit d’ailleurs très bien revenir à Granby pour tout rafler dans une année ou deux comme l’avait fait Lisa Leblanc. N’en doutez pas, l’avenir est brillant pour cette jeune acadienne.

Joey Robin Haché

On ne s’en cachera pas, c’est le finaliste qui ne figurait pas sur notre liste. Sa place est tout de même justifiée. Il offre un pop-rock bien ficelé, une formule accrocheuse et le gars de Nigadoo est magnétique sur scène. Tout est là pour en faire un candidat aux succès radio.

Danaé

L’énigme du festival à notre avis. Il a un talent enviable pour traduire la profondeur en toute simplicité. Si ce n’est pas une carrière d’interprète qui l’attend, il pourrait avoir un bel avenir d’auteur. Il a d’ailleurs déjà publié plusieurs recueils de poésie.

Lawrence Castera

Le ton un peu cliché de soft-rock en crescendo nous a déplu, mais on ne peut pas nier l’évidence le potentiel populaire est là. Belle gueule, belle voix à la fois enveloppante et rugueuse, ne manque plus que des chansons intéressantes.

AUB

Si des groupes comme Hôtel Morphée ou Bernhari ont eu leur chance, il n’y a pas de raison pour qu’AUB n’ait pas la sienne. La formation est solide musicalement, son univers progressif est planant, les textes sont bons et bien rendus par la chanteuse Béatrice Aubry.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des