Atelier 19 : graffitis sous le pont Patrick-Hackett

Atelier 19 : graffitis sous le pont Patrick-Hackett
Mikaël Adam (à l'avant) et Vincent Laurie (à l'arrière)

COMMUNAUTAIRE. Le troisième volet d’Art Yamaska, projet porté par l’Atelier 19, s’est conclu aujourd’hui sous le pont Patrick-Hackett à Granby. Une murale de près de vingt pieds embellit désormais l’espace qui longe la rivière Yamaska.

Au passage du GranbyExpress mardi après-midi, les animateurs du projet Art Graffiti Mikaël Adam et Vincent Laurie, pinceau à la main, apportaient les dernières retouches à la grande murale baptisée Qu’es-tu devenu Yamaska ?.

Cette murale d’une vingtaine de pieds est le fruit d’une création collective. Au total, une trentaine de personnes, dont des adolescents fréquentant la Maison des jeunes La Barak ont participé à sa réalisation, en mai dernier. Ils étaient invités à s’exprimer par l’art.

Cette œuvre est la troisième de la série Art Yamaska, projet d’art communautaire et d’éducation citoyenne. Urgence Yamaska et La Yamaska, c’est nous ont été conçues sur le territoire de la ville de Granby dans les dernières années afin de sensibiliser la population à l’état de la rivière Yamaska, une source d’eau polluée.

Mikaël Adam, artisan du changement et citoyen largement impliqué dans sa communauté, considère que tous les moyens sont bons pour s’exprimer. L’art en un est bon exemple selon lui. «L’art est un prétexte pour communiquer. Ce projet permet d’embellir cet espace qui était délabré».

De son côté, Vincent Laurie rappelle que les jeunes ont pris leur place dans ce projet. «Ce ne sont pas nos idées. Ce sont celles des jeunes, c’est leurs idées sur le mur», dit-il ajoutant avoir été témoin de jeunes artistes stimulés par la création.  

Les bombes aérosols aux oubliettes  

Les bombes aérosol et la peinture à l’huile sont les médiums qu’utilisent normalement des graffeurs. Or, ces deux matériaux contiennent des produits chimiques toxiques. Pour la santé des participants et celle de la rivière Yamaksa, l’Atelier 19 a décidé d’utiliser des techniques de peinture plus traditionnelles.

Par ailleurs, des graffitis, réalisés illégalement, étaient déjà sur le mur sous le pont Patrick-Hackett. Ils ont été intégrés au projet Art Graffiti.

L’Atelier 19 a aussi pu compter sur la collaboration de l’artiste Guy Beauregard, de la ville de Granby et de la Table Jeunesse.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des