Un passé en héritage, un plongeon dans l’histoire

Photo de Roxanne Langlois
Par Roxanne Langlois
Un passé en héritage, un plongeon dans l’histoire
L'auteur et historien Mario Gendron est photographié avec la toute nouvelle œuvre signée par la Société d'histoire de la Haute-Yamaska, intitulée Un passé en héritage. (Photo : (Photo: GranbyExpress-Éric Patenaude))

PATRIMOINE. Véritable voyage dans le temps, la Société d’histoire de la Haute-Yamaska (SHYY) a lancé officiellement, jeudi soir, sa toute nouvelle publication intitulée Un passé en héritage.

Élus, intervenants dans différents domaines et citoyens se sont réunis pour l’occasion. Pas moins de 150 personnes étaient présentes. Le livre est le résultat d’un vaste appel aux familles, associations et entreprises du secteur, qui ont été invitées par la SHHY à ressortir leurs trésors photographiques afin de contribuer au projet. Des images représentant la ruralité d’antan étaient notamment recherchées. Environ 1000 clichés ont été ainsi récoltés.
Un travail de moine a dû être effectué suite à  cette collecte pour trier le tout, puisque les quelque 500 000 photographies détenues par la SHHY ont également été passées au peigne fin en cours de création. Les 150 plus belles images ont été choisies pour être immortalisées.

Se rapprochant d’un livre artistique dû à la qualité des photos qui s’y retrouvent, ce dernier a nécessité pas moins de sept mois de travail déployés par l’équipe de la SHHY, dirigée par Johanne Rochon. «C’est tout un travail d’arriver à faire ressortir l’essence même de ce que la photo signifie. Les textes qui accompagnent les photos sont une description ou du type plus littéraire. Quoi qu’il en soit, ça demande une bonne connaissance du milieu», explique l’auteur, Mario Gendron.

La «vraie» Haute-Yamaska

S’articulant autour de six thèmes, dont l’histoire au féminin, la vie au village et le divertissement, le bouquin constitue ni plus ni moins une fenêtre sur la réalité vécue concrètement autrefois sur le territoire. «L’important pour nous, ce n’était pas de montrer des gens célèbres, mais bien la population de la Haute-Yamaska en action, par exemple à l’usine, dans les festivités, lors de rassemblements publics ou sportifs», énumère M. Gendron.

L’historien précise que des citoyens s’y retrouveront ou auront la chance d’admirer des clichés de membres de leurs familles. Cela a d’ailleurs donné lieu à des moments émouvants jeudi, alors que de nombreuses personnes âgées étaient présentes. Elles ont pu replonger dans une autre époque qu’elles ont bien connue. «Les gens se reconnaissent dans les scènes de la rue Principale ou ils reconnaissent des gens, par exemple France Arbour, qui en fait partie. D’une certaine façon, ces personnes passent à l’histoire. […]Ça suscite beaucoup d’émotions» ajoute l’historien. M. Gendron estime d’ailleurs que la publication constitue une sorte de ciment identitaire et espère qu’il renforcera le sentiment d’appartenance des gens de La Haute-Yamaska. Il souhaite également que le bouquin chemine au sein des écoles à des fins pédagogiques.

Rendu possible grâce à une subvention reçue l’année dernière et issue du Fonds des communautés de la MRC, Un passé en héritage est disponible dans les librairies de Granby et auprès de la Société d’histoire de la Haute-Yamaska. Le livre est vendu 29,95 $ et a été tiré à 1000 exemplaires.

Partager cet article