Quand la massothérapie donne un coup de main à la guérison du cancer

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Quand la massothérapie donne un coup de main à la guérison du cancer
«Chaque mardi, j'avais mon massage. Chaque mardi, ça me donnait des ailes. J'étais prête à faire toutes les choses pour guérir», a raconté Christiane Boisseau, une bénéficiaire des services de la Fédération québécoise du cancer. (Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude)

SANTÉ. Pour apaiser la douleur physique et psychologique, la massothérapie fait partie des remèdes pour traiter le cancer. La Fondation québécoise du cancer (FQC) fait des pieds et des mains par les temps qui courent pour offrir ce moment de détente bénéfique à la clinique externe de l’Hôpital de Granby.

«Quand je suis arrivée à l’Hôtellerie (site d’hébergement pour des personnes traitées pour un cancer basé à Sherbrooke) et que j’ai pu bénéficier d’un massage prodigué par une spécialiste, ç’a donné le ton à mon séjour. Chaque mardi, j’avais mon massage. Chaque mardi, ça me donnait des ailes. J’étais prête à faire toutes les choses pour guérir», a raconté Christiane Boisseau, une bénéficiaire des services de la FQC.

Des témoignages comme celui de Christiane Boisseau, on en entend régulièrement à l’Hôtellerie de Sherbrooke de la FQC. Voilà que la Fondation aspire à implanter ce service de massothérapie au centre hospitalier du boulevard Leclerc avec la collaboration du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. «À la Fondation, on souhaite offrir ce service à Granby parce que les gens de la Haute-Yamaska sont les principaux utilisateurs de nos services. Maintenant, il faut enclencher des discussions avec le CIUSSS. Ils connaissent notre intérêt et on doit regarder avec eux comment ça pourrait être possible», a expliqué Myriam Beaulé, directrice du centre régional et de l’Hôtellerie de l’Estrie à la FQC.

Déjà offert au CHUS-Fleurimont grâce à l’expertise de deux massothérapeutes spécialisées en oncologie, le service bénéficie d’un budget d’opération d’environ 10 000 $. Un montant similaire serait requis pour le fonctionnement du service à Granby. Selon  Mme Beaulé, le déploiement du service à l’hôpital de Granby pourrait se faire rapidement dès l’aval des autorités du CIUSSS.

«On pense que ça serait profitable en Haute-Yamaska parce qu’une personne qui reçoit de la chimiothérapie n’a pas vraiment le goût de voyager une heure pour avoir de la massothérapie (durant une heure) à Sherbrooke. Ce n’est pas gagnant», a déclaré la porte-parole de la FQC.

Une marche importante

D’ici les premiers massages, la FQC et ses bénévoles seront à pied d’œuvre pour dégoter des fonds afin de lancer le programme de massothérapie à Granby. D’ailleurs, la localité sera l’hôte de la marche du Grand Défoulement, le samedi 13 octobre prochain à 17h, au parc Daniel-Johnson. À ce jour, un peu plus de 15 000 $ (objectif: 30 000 $) a été amassé dans le cadre de cette activité-bénéfice.

Membre du comité organisateur du Grand Défoulement, Christiane Boisseau rêve de voir l’établissement de ce service de massothérapie dans sa communauté. Pour ce faire, elle lance un appel aux marcheurs. «J’applaudis la nouvelle d’aujourd’hui. Je vous demande, gens des médias, de la diffuser largement et d’inviter toute la population à participer à la marche du Grand Défoulement.» Pour information: www.lamarchegd.ca.

Partager cet article