Show Burlesque: les années 20 s’emparent de Granby

Photo de Roxanne Langlois
Par Roxanne Langlois
Show Burlesque: les années 20 s’emparent de Granby
The Lady Josephine fait partie des nombreux artistes qui viendront performer sur les planches de Grendel Design, ce samedi. (Photo : (Photo: Gracieuseté-Dumais Photo))

BURLESQUE. Grendel Design, à Granby, prendra des allures de cabaret, ce samedi. Un show de variété à saveur burlesque s’y tiendra à l’initiative de la Granbyenne Joanie Breault: la sensualité, «l’art du tease» et les performances de plusieurs artistes seront au rendez-vous.

Roxy Torpedo animera cette soirée, à laquelle prendront notamment part The Lady Josephine, Miss Eva Von Lips et Monik Ménard. Bachata, cerceau aérien, chant et bien d’autres surprises sont au menu de cet événement unique.

Celui-ci est entièrement organisé par la photographe Joanie Breault, qui a, pour ce faire, décroché une bourse de 5000 $ de la Ville de Granby en septembre 2017. Son but? Faire plonger la centaine de curieux qui assisteront aux prestations au cœur des années 1920.

«Le burlesque, ça me fascine, je trouve ça complètement fou. On dirait un monde à part et c’est ce que je trouve beau. Je réalise un petit rêve, c’est ce que je n’arrête pas de dire à tout le monde. […] Au final, j’ai l’impression que je suis vraiment en train de me faire plaisir à moi-même», se réjouit celle qui tire les ficelles du Show Burlesque.

L’organisatrice, qui veille à tous ses aspects, est d’ailleurs confiante d’avoir trouvé, avec les locaux de Grendel Design, le lieu parfait pour présenter le fruit de son travail ainsi que les artistes qui ont accepté de se joindre à l’aventure. «Tu arrives là et tu es submergé par les arts. Il y a déjà, sur place, une ambiance éclectique qui reflète vraiment bien mon show. Ça va vraiment être génial», clame la jeune femme, fort enthousiaste.

C’est par l’entremise de la photographie que cette dernière a développé une passion pour ce qui touche cet art, notamment les costumes, le maquillage et le mouvement du corps. Or, la comédie et la caricature font aussi partie intégrante du burlesque, rappelle-t-elle. «C’est sûr qu’il y a de la nudité, admet l’instigatrice. C’est le clou du spectacle, mais au final, ce n’est pas que ça. C’est féminin, c’est body positive. Je trouve ça magnifique».

S’il est fréquent de voir des artistes performer dans leurs plus simples apparats lors de prestations burlesques, par exemple à Montréal, ceux prenant part à la soirée granbyenne se limiteront à de la nudité partielle, précise-t-on.

Mme Breault a d’ailleurs bâti son argumentaire, lors de ses démarches auprès de la Ville l’an dernier, sur l’aspect audacieux de cette soirée. L’artiste de 28 ans espère, au final, contribuer à faire tomber les barrières et le malaise parfois ressenti lorsqu’il est question de sensualité. L’idée est aussi  de contribuer à l’ouverture du public.

«Je veux amener un aspect culturel un peu plus olé olé qui a déjà été présent à Granby il y a plusieurs années, mais qui a été laissé de côté. J’ai envie de shaker la cage à la ville, lance-t-elle en riant. En plus, ça peut ouvrir la porte à plein d’autres projets».

Deux représentations, l’une à 19h et l’autre à 21h30, sont prévues le 1er décembre. Les billets, vendus au coût de 23,25 $, sont encore disponibles via www.billetsenvrac.ca (onglet Accéder aux événements), mais s’envolent rapidement. Pour plus d’information, visitez la page Facebook  Show Burlesque.

 

Partager cet article