Granby: une nouvelle convention collective pour les cols bleus

Photo de Roxanne Langlois
Par Roxanne Langlois
Granby: une nouvelle convention collective pour les cols bleus
La nouvelle convention collective des cols bleus à l'emploi de la Ville de Granby a officiellement été signée lundi matin en présence de représentants de la Ville et de la partie syndicale. (Photo : (Photo: Gracieuseté-Ville de Granby))

MUNICIPAL. Les quelque 90 cols bleus de la Ville, dont la convention collective était échue depuis le 31 décembre 2016, bénéficient désormais d’un tout nouveau contrat de travail. L’entente est intervenue au terme de 35 rencontres de négociations et de six de médiation entre la partie patronale et le Syndicat national des employés municipaux de Granby.

Sa signature s’est concrétisée mardi à l’hôtel de ville. La convention couvrira la période du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2022. Elle prévoit, notamment, des augmentations salariales rétroactives de 2 % pour 2017 et 2018 et de 2,5 % pour les deux années suivantes.

Outre la rémunération, les horaires de travail étaient également au cœur du litige. Des ajustements y seront apportés pour les moduler de 7h à 16h; des horaires d’exception seront également mis en place. Enfin, un projet-pilote en vigueur sur trois ans assurera le déplacement du quart de travail lors, par exemple, des opérations de tassement de la neige.

Pour le maire de Granby, Pascal Bonin, il s’agit d’une entente «ultra moderne», puisqu’elle permet à la Ville de gagner en efficacité tout en contribuant à ce que les travailleurs obtiennent des gains en matière de conciliation travail-famille.

«(Elle est) très, très flexible et donne aussi des avantages de qualité de vie à nos employés», défend l’élu. Au final, le citoyen ressort grand gagnant de cette entente, selon lui. Le premier magistrat s’attend d’ailleurs à ce que le résultat des négociations soit examiné de près par d’autres municipalités en province.

Cols blancs: c’est à venir

Une entente de principe ayant été acceptée par les quelque 150 membres le 29 novembre dernier, les cols blancs bénéficieront aussi très bientôt d’une nouvelle convention collective. Le conseil municipal a d’ailleurs autorisé, lors de sa séance régulière de lundi soir, sa signature. Trente rencontres ont été nécessaires pour en venir à cette entente, jugée tout aussi satisfaisante par la Ville que celle des cols bleus.

Les détails de cette entente, qui couvrira la période entre le 1er janvier 2017 et le 31 décembre 2023, seront connus ultérieurement. On sait toutefois qu’un nouveau système d’évaluation de ces gestionnaires, sur lesquels se sont entendues les deux parties, est prévu.

Pour le conseiller municipal responsable des  finances, Jocelyn Dupuis, le fait que les deux contrats de travail se soient réglés presque simultanément est «exceptionnel». Ce dernier a d’ailleurs tenu à remercier les syndiqués œuvrant pour le compte de l’administration municipale.

«Les employés sont toujours restés calmes, respectueux et professionnels durant ces longues négociations qui se sont déroulées de façon honnête et civilisée», a souligné l’élu, qui a du même souffle salué le travail des deux comités de négociation.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des