Un tournoi où «tout le monde veut gagner»

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Un tournoi où «tout le monde veut gagner»
Sur la photo: Dominic Fontaine, secrétaire-trésorier de la Classique de hockey scolaire du Québec, Jean-Philippe Grégoire, président de la Classique de hockey scolaire du Québec et Nancy Gauthier, vice-présidente de la Classique de hockey scolaire du Québec. (Photo : Granby Express-Vincent Lambert)

SPORTS. À cette période-ci de l’année, plusieurs jeunes hockeyeurs sont sur le point de terminer leur saison. La Classique de hockey scolaire du Québec, qui en sera à sa 5e édition, est donc une occasion pour plusieurs de montrer l’ampleur de leur talent et de passer au prochain niveau sous le regard de quelques dépisteurs.

«Ce n’est pas du tout difficile de motiver les jeunes, confirme Dominic Fontaine, secrétaire-trésorier et entraîneur pour les Titans du Verbe Divin. C’est vraiment la cerise sur le  sundae que le tournoi ait lieu ici. L’effort est là et ce n’est pas un casse-tête.»

La Classique de hockey scolaire du Québec, qui se déroulera du mercredi 24 avril au dimanche 28 avril, accueillera 60 équipes provenant de 26 écoles qui disputeront un total de 113 parties au Centre sportif Léonard-Grondin de Granby. Parmi les catégories qui seront présentées, notons le M12 mineur et majeur, le M13, le M14, le M15 mineur et majeur, le M17 et le M18. Des équipes des États-Unis vivront par ailleurs cet événement sportif.

«On ose dire que c’est le plus gros tournoi de hockey scolaire au Québec maintenant, souligne Jean-Philippe Grégoire, président de la 5e édition de la Classique de hockey scolaire du Québec. Il a un très gros impact dans la région en termes de retombées et du nombre d’équipes. Les jeunes viennent pour montrer ce qu’ils sont capables de donner en vue de l’an prochain. Tout le monde veut gagner et c’est très compétitif.»

Lorsque les jeunes hockeyeurs embarquent sur la glace, la nervosité en bien présente, mais après six ou sept minutes de jeu, elle s’estompe, admet Dominic Fontaine. « Il y a une bonne pression de jouer devant la famille. Quand tu as eu une bonne année, le tournoi te permet de raffermir les troupes et d’aller jusqu’au bout. D’un autre côté, quand tu as eu une année plus difficile,  cet événement permet de te racheter et de revenir sur la tactique.»

Au cours des quatre dernières éditions, la Classique de hockey scolaire du Québec a remis 75 000 $ dans la communauté. Ce mois-ci, plusieurs activités seront une fois de plus offertes aux visiteurs, qui pourront venir regarder les parties gratuitement.

Plus de détails à venir.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des