Un micro pour allumer une flamme chez des jeunes

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Un micro pour allumer une flamme chez des jeunes
Une dizaine de jeunes sont initiés au domaine radiophonique depuis quelques semaines à M105. (Photo : GranbyExpress-Vincent Lambert)

COMMUNAUTÉ. C’est avec joie et excitation qu’une dizaine de jeunes âgés de 12 à 16 ans vivant en habitation à loyer modique explorent depuis cinq semaines le domaine radiophonique et journalistique grâce à une collaboration entre le regroupement Réussir avec PEP et la station M105.

«L’objectif est d’allumer une petite flamme en eux et de leur faire toucher à toute sorte de choses, indique Marie-Ève Dupré, animatrice au M105 et coach des ateliers.  C’est la première fois qu’on participe à un projet comme celui-là et qui implique des jeunes en milieu plus défavorisé.»

Cette initiative, qui prendra fin le 25 avril, a été proposée par Éric Gaudreau de Réussir avec PEP. Il souhaitait faire découvrir la radio et les médias à ces jeunes. Chaque semaine, en studio, les élèves ont découvert un volet différent du métier d’animateur ou de journaliste radio.

«On est parti de loin parce qu’ils ne connaissaient pas grand-chose des médias à part la télévision, raconte Véronique Dupont, aussi animatrice à M105 et coach pour le projet. Je sens qu’ils sont vraiment fascinés par la radio.»

«On voit par contre que c’est précaire parce ce qu’ils peuvent décrocher facilement, poursuit-elle. Il ne faut pas que la théorie soit trop longue. Je trouve ça le fun de les sortir de leur cadre scolaire et de faire une activité qui sort de l’ordinaire. On veut essayer de les accrocher et leur rappeler qu’ils doivent se faire confiance.»

Les ateliers offerts dans le cadre de ce projet visent à faire découvrir différentes avenues à ces jeunes et à éveiller en eux des passions. Par exemple, ils ont approfondi leurs connaissances en français écrit et parlé et ils ont appris à synthétiser de l’information pour ensuite la partager en toute créativité.

«Ils ont du talent, pour vrai, mais ils se jugent et s’autocritiquent beaucoup, remarque Marie-Ève Dupré. Ils adorent toutefois se réécouter. Ils voient qu’ils sont bons, mais il faut les encourager.»

Rencontre surprise

Plusieurs jeunes ont été ébahis le 11 avril en fin de journée alors qu’ils ont eu l’occasion de rencontrer l’artiste émergente, Laurence St-Martin. Pour certains, c’était la première fois qu’ils vivaient une telle rencontre.

« On a aimé rencontrer Laurence, ont commenté Esther, Abiya et Zuwena, qui étaient visiblement heureuses de leur expérience. On ne s’attendait pas à la rencontrer. On était surprises!»

De son côté, Laurence St-Martin était aussi fébrile à l’idée de rencontrer les jeunes avant le début de l’activité. «Ça me fait tellement plaisir, surtout quand il est question des jeunes, a-t-elle confié. Que ce soit des jeunes défavorisés, ça me touche encore plus.»

Lors de son passage à la station, Laurence St-Martin a voulu passer un messager bien précis aux jeunes qui ont pu la rencontrer. « Ils doivent croire en leurs rêves et prendre les portes qui s’ouvrent, a souligné celle qui étudie aussi  à l’université. Rien n’arrive pour rien dans la vie. J’y crois vraiment. »

Pour plusieurs élèves, l’expérience qu’ils ont vécue leur a permis d’acquérir quelques bagages. «On a appris à bien parler et à bien articuler, ont indiqué Esther, Abiya et Zuwena. On n’avait aucune idée qu’on allait faire de la radio un jour.»

Même si ce n’est pas tous les jeunes qui se dirigeront dans le domaine radiophonique plus tard, certains pourraient opter pour cette avenue professionnelle.

Accrocher les jeunes

Selon Luisa Tarazona, animatrice jeunesse au HLM Granby qui est impliquée dans le projet, ce genre d’expérience permet aux jeunes de découvrir de nouvelles choses et de ne pas emprunter un chemin dans lequel ils pourraient déraper.

«On souhaite accrocher les jeunes et leur montrer que plus tard dans la vie, ils pourraient avoir un plan de carrière, admet l’animatrice. Avec les sessions qu’on fait, les jeunes se dégênent et s’ouvrent un peu plus.»

«C’est une collaboration unique et j’espère qu’on va donner d’autres ateliers comme ça, fait remarque Marie-Ève Dupré. J’ai trouvé que les jeunes sont sortis de leur coquille.»

Tous les jeunes qui ont participé à ce projet auront un CD souvenir de leur expérience.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des