La CSVDC élargit son programme de double diplomation DES/DEP à tous

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
La CSVDC élargit son programme de double diplomation DES/DEP à tous
Deux élèves qui ont fait le parcours de double diplomation de la CSVDC, Brandon Daigneault et Nicolas Archambault (Photo : Granby Express - Xavier Demers)

ÉTUDES. La Commission scolaire du Val-des-Cerfs (CSVDC) a officiellement lancé Mon programme FP, un parcours de formation s’adressant à tous les élèves de 3e à 5e secondaire et qui leur permettra d’obtenir la double diplomation, leurs diplômes d’études secondaires et d’études professionnelles simultanément. Le parcours sera offert aux élèves dès la prochaine rentrée scolaire.

Auparavant, le programme de concomitance était offert uniquement à certains élèves, mais à partir de l’année scolaire 2019-2020, tous les élèves pourront choisir ce parcours, dans lequel ils auront deux jours de formation générale et trois jours de formation professionnelle dans une douzaine de différents programmes.

«Il vise à maintenir, voire à augmenter, la motivation des élèves, ce qui pour nous demeure une priorité et un défi en éducation, a affirmé le président du conseil des commissaires de la CSVDC, Paul Sarrazin. Aujourd’hui, force est d’admettre, avec la pénurie de main-d’œuvre, les services qui sont à la disposition, je pense que vous avez beaucoup d’outils, de possibilités pour être capables d’envisager votre avenir de façon très intéressante.»

D’après M. Sarrazin, le nouveau parcours cadre parfaitement dans le plan d’engagement vers la réussite de la Commission scolaire, qui vise un taux de diplomation de 90 % d’ici 2022.

«Ce parcours s’adresse à l’ensemble des élèves de nos écoles secondaires et de notre commission scolaire qui respectent les conditions d’admission, a indiqué de son côté le directeur d’établissement de l’école J.-H.-Leclerc, Christian Lacourse. Il faut bien comprendre que ce n’est pas un classement d’élève, mais bien un choix de parcours qui leur est offert.»

L’élève inscrit dans ce parcours obtiendra son diplôme d’études secondaires après avoir complété sa formation professionnelle et réussit ses cours de français et d’anglais de 5e secondaire et de mathématiques de 4e secondaire.

«En tant que direction d’établissement scolaire depuis plusieurs années, on a eu l’occasion d’observer les facteurs qui favorisent la persévérance et la motivation chez nos élèves, a souligné la directrice de la formation professionnelle au Campus Brome-Missisquoi, Liette Béchard. Il ne fait aucun doute dans notre esprit que la concomitance fait partie de ces voies gagnantes. On dit souvent qu’un des éléments de motivation, de persévérance, c’est que l’élève donne un sens aux raisons pour lesquelles il est à l’école.»

«Il faut démystifier le DEP, a ajouté un enseignant en boucherie au CBM, Martin Campbell. Dans les dernières années, j’ai enseigné à des titulaires de diplômes d’études collégiales, des gens qui avaient des baccalauréats, une personne même qui avait une maîtrise. Souvent, les DEP sont mis de côté et on dit qu’il faut faire des études supérieures pour faire ce que l’on aime, mais ce n’est pas nécessairement ça.»

Une élève qui complètera sous peu son programme de coiffure, Kamylle Olivier-Lévesque
Témoignages

Trois élèves qui sont actuellement inscrits à l’un des programmes de concomitance au Campus Brome-Missisquoi ont témoigné leur expérience.

«J’ai tout le temps voulu travailler dans la construction, avec un métier où je bouge, a rapporté un élève en soudure, qui aura bientôt 16 ans, Nicolas Archambault. J’ai toujours aimé l’école et apprendre, mais plus les années passaient, moins j’avais de motivation. Je me suis inscrit à des cours de soir en soudure, ça va vraiment accrocher et un de mes enseignants m’a parlé de la concomitance. Je me suis inscrit et j’ai terminé mon 3e secondaire et ça a été ma motivation pour terminer mon année. Pour moi, c’est le programme idéal.»

«Moi, j’ai un TDAH, il faut absolument que je bouge, je ne peux pas rester sur place, a témoigné de son côté un étudiant en boucherie de 17 ans, Brandon Daigneault. Le programme ici m’a beaucoup aidé parce que tu as besoin de bouger. C’est surtout avec les atouts que ça t’amène et les outils que tu vas avoir pour ta vie. C’est un deux pour un. Ça te donne ton diplôme d’études secondaires avec un programme de plus qui va augmenter tes chances pour ton futur en milieu de travail. Tu vas déjà une idée en tête de ce que ça va ressembler.»

«À un jeune âge, je savais déjà ce que je voulais faire, je n’ai jamais changé d’idée, a pour sa part affirmé Kamylle Olivier-Lévesque, qui terminera sous peu son DEP en coiffure. Je n’avais pas de difficultés à l’école, c’est vraiment juste parce que je savais où je voulais aller. Pour moi, c’était important d’avoir mon vrai DES, parce que si je change d’idée dans le futur, j’ai la possibilité de faire autre chose si je veux.»

Liste de formations offertes avec
Mon secondaire FP
Programme CBM CRIF
Boucherie de détail X
Coiffure X X
Comptabilité X
Cuisine X
Infographie X
Mécanique automobile X
Mécanique industrielle et de construction X
Opération d’équipement et de production X X
Secrétariat X
Service de la restauration X
Soudage-montage X
Techniques d’usinage X X
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des