Le «summum» du handball en ville

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Le «summum» du handball en ville
Les meilleurs joueurs de handball au pays débarqueront à Granby dans le cadre des Championnats canadiens seniors, qui se dérouleront du 17 au 19 mai. (Photo : Gracieuseté-Sabrina Tremblay)

HANDBALL. Les amateurs de handball pourront voir performer les meilleurs joueurs canadiens du 17 au 19 mai alors que onze équipes fouleront les gymnases des écoles secondaires Joseph-Hermas-Leclerc et du Verbe Divain dans le but de remporter les grands honneurs au niveau senior.  

La dernière fois que Granby a accueilli un événement de handball aussi important était il y a une dizaine d’années lors des Championnats canadiens de niveau juvénile.

«Cette année, je dirais que c’est pas mal le summum de ce qu’on a pu accueillir à Granby, fait remarquer Marc Saint-Laurent, organisateur principal de l’événement. Même si en 2009 plus de provinces avaient participé, le niveau de jeu va quand même être très rehaussé.»

Les Championnats canadiens de handball au niveau senior laisseront la place à des équipes de l’Ontario, du Québec, de la Saskatchewan et de l’Alberta sur les terrains des écoles  Joseph-Hermas-Leclerc et du Verbe Divain.

«C’était les deux seules places à Granby où on pouvait accueillir les matchs parce que ça prend des terrains qui sont réglementaires (20 m par 40 m) puisque ce sont les Championnats canadiens seniors», rappelle M. Saint-Laurent.

L’année dernière, la Fédération québécoise de handball olympique avait indiqué son intention  de recevoir la catégorie senior des Championnats canadiens. Plusieurs clubs ou organismes de handball ont été approchés afin de connaître leur intérêt dans ce dossier, mais c’est finalement Handball Granby qui a été mandatée pour organiser le tout.

Vitesse et dynamisme

Dans le cadre des Championnats canadiens, cinq équipes féminines et six équipes masculines batailleront pour remporter les grands honneurs. Selon Marc Saint-Laurent, «il va y avoir d’excellents matchs autant chez les garçons que chez les filles».

«Pour les gens qui n’ont pas regardé du handball depuis un bout de temps, ils vont être surpris par la vitesse et le dynamisme du jeu, ajoute le principal intéressé. C’est assez rehaussé comme calibre. Ça a beaucoup changé depuis et ce n’est plus la même chose.»

Au cours des années 80, Granby a déjà été un château fort de handball, voyant, entre autres une de ses athlètes, Louise Beaumont, participer aux Jeux olympiques en 1976.

Aujourd’hui, le niveau de popularité du handball stagne et pour Marc Saint-Laurent, le sport «n’est malheureusement pas assez connu».

«On aimerait beaucoup voir le sport se développer, mais on n’avance pas très vite, reconnaît-il. Oui, on a beaucoup de choses à améliorer, mais je pense que c’est plutôt un courant de société qu’autre chose. Les jeunes sont moins actifs.»

Possible partenariat

Les profits générés dans le cadre des Championnats canadiens, s’il y a lieu, seraient utilisés par Handball Granby pour organiser un voyage en Europe avec des jeunes joueurs de l’école Joseph-Hermas-Leclerc

L’objectif serait notamment de créer un partenariat avec l’équipe française qui était de passage à Granby il y a quelques semaines et qui a pu profiter de certaines installations granbyennes.

«On s’est laissé sur des intentions, confirme M. Saint-Laurent. [Les membres du personnel] nous ont indiqués qu’ils avaient beaucoup d’intérêt à nous rendre l’appareil, mais on n’a pas encore établi [les détails].»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des