Granby inaugure le barrage du lac Boivin

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Granby inaugure le barrage du lac Boivin
Sur la photo: le maire de Granby, Pascal Bonin, l’agent de gestion documentaire au service des archives de la Ville de Granby, Alexandre Patenaude, et le député de Shefford, Pierre Breton. (Photo : Granby Express-Vincent Lambert)

INFRASTRUCTURE. Bon nombre de personnes se sont réunies, vendredi dernier, au parc de la Tannerie pour inaugurer le barrage du lac Boivin, qui est maintenant pleinement opérationnel. Lancé à l’automne 2017, le projet de reconstruction était devenu nécessaire afin de respecter les exigences gouvernementales, comme l’a expliqué le maire de Granby, Pascal Bonin.

«La construction du nouveau barrage s’est avérée un projet d’envergure, a fait remarquer le maire Pascal Bonin. Il permet le contrôle du lac [Boivin] et est directement lié à l’approvisionnement en eau potable de la ville de Granby.»

Construit au début des années 1900, le barrage du lac Boivin, qui est aujourd’hui muni d’un système d’éclairage, a eu un rôle important dans le développement social et industriel de la municipalité et il «fait partie de l’image de Granby depuis des décennies», a jouté Pascal Bonin.

La réfection du barrage a nécessité un investissement de plus de 6 M$. Le gouvernement du Québec a contribué à la hauteur de 1,17 M$ alors que le gouvernement fédéral y est allé d’une aide financière de 1,77 M$.

«On sait comment notre approvisionnement en eau potable est important, a souligné le député de Shefford, Pierre Breton. Je salue la vision de la Ville de s’assurer de la pérennité en eau pour les citoyens et les générations à venir. Les citoyens peuvent être extrêmement fiers de cette infrastructure, qui est magnifique. C’est une œuvre qui est magistrale.»

Lors de l’inauguration dudit barrage, le maire Pascal Bonin a rappelé la nécessité d’entretenir une telle infrastructure. «On a vu l’importance de maintenir et de contenir l’eau dans les derniers mois et chez nous, il n’y a rien eu, a-t-il expliqué en faisant référence aux inondations qui ont touché la province. C’est sûr que quand on est équipé comme on l’est, on est en mesure de faire face à ces situations-là.»

Rappelons que le projet de reconstruction a été conçu par la firme TetraTech et réalisé en collaboration avec Construction Injection EDM de Québec et Mécan-Hydro, une entreprise granbyenne, qui a fourni les vannes du nouveau barrage.

Le Sentier de la rivière lancé

La Ville de Granby a aussi profité de l’occasion, vendredi dernier, pour inaugurer le Sentier de la rivière en bordure de la rivière Yamaska, qui découle d’une initiative de réhabilitation des milieux naturels et de protection de l’environnement.

Ce projet, qui a été en lice pour le mérite Ovation municipale 2019,  a été réalisé avec la collaboration d’organismes locaux en environnement et a été financé entièrement par la Ville de Granby. Le Sentier de la rivière est établi à 250 mètres du centre-ville et s’allonge sur près d’un kilomètre de distance.

«C’est extraordinaire, s’est réjoui Pascal Bonin. La distance permet aux citoyens de Granby et aux touristes d’explorer un endroit riche en biodiversité et en histoire, tout en ayant une vue imprenable sur la rivière Yamaska.»

Le Sentier de la rivière remet donc en valeur l’ancien site industriel de la Miner Rubber, qui a joué autrefois un rôle important dans le développement de la ville de Granby.

«Pour souligner la biodiversité et le passé industriel du site, des panneaux d’interprétation ont été installés tout au long du sentier sur les cheminées en maçonnerie», a indiqué le maire de Granby.

Dans le sentier, des nichoirs pour le Martinet ramoneur ont aussi été aménagés pour contribuer à la sauvegarde de cette espèce menacée. Précisons que le Sentier de la rivière est accessible via la rue Dorchester, le stationnement du parc de la Tannerie, au sud de la rue Long ou à pied par la passerelle Miner.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des