Allumer l’espoir chez les enfants

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Allumer l’espoir chez les enfants
Alexandre Lacroix (à gauche) compte répéter son expérience l'année prochaine. (Photo : Tirée de Facebook-Collège Mont-Sacré-Coeur)

COMMUNAUTÉ. Pompier à Granby, Alexandre Lacroix a enfilé dans les dernières semaines son bunker et son appareil respiratoire non pour aller éteindre un incendie, mais bien pour aller allumer l’espoir chez certains enfants de l’hôpital Sainte-Justine.

C’est avec une vingtaine de pompiers que le Granbyen, qui étudie au Collège Montmorency, a parcouru une distance de 21 kilomètres dans le cadre du Défi Banque Scotia Sainte-Justine au parc Jean-Drapeau de Montréal avec le projet Jamelio.

Ce projet a été mis sur pied par Jean-Sébastien Martel, pompier à Laval, afin d’amasser des sous pour les enfants malades du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine. Le demi-marathon couru par Alexandre Lacroix et ses collègues a permis d’amasser une somme d’environ 7 000 $.

«C’était bien le fun, admet celui qui a participé pour la première fois à un demi-marathon, qu’il a complété en 2h45. C’était une belle expérience; on était en gang et on s’est encouragé jusqu’à la fin.»

C’est à l’école que l’ancien élève du Collège Mont-Sacré-Cœur a entendu parler du projet Jamelio. Intéressé, il a décidé d’embarquer dans l’aventure. «Je me suis dit que c’était une bonne cause et un bon challenge», fait remarquer le jeune homme.

Doté d’une bonne forme physique, Alexandre Lacroix a tout de même dû s’entraîner pour pouvoir suivre la cadence lors de la course. «J’ai commencé à courir plusieurs fois par semaine. Chaque fois, je grandissais les distances pour atteindre le 21 km.»

Si lors de ses entraînements le Granbyen courait sans charge importante, il a cependant dû vêtir son bunker et son appareil respiratoire pour traverser la ligne d’arrivée du demi-marathon. Ce qui représente un poids supplémentaire d’environ 30 livres.

Quel a été le plus grand défi durant la course? «C’est de rester motivé malgré la fatigue et le mal de jambes, commente Alexandre Lacroix. C’est pour ça qu’avoir fait ce défi avec mes amis a été d’une grande aide! Je suis très content de l’avoir fait et je suis fier de moi.»

Parce qu’il a aimé son expérience, le pompier de Granby confirme sans hésitation qu’il compte refaire la même course l’année prochaine avec le projet Jamelio pour la Fondation CHU Sainte-Justine.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des