Vitesse excessive sur Cowie: des Granbyens exaspérés

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Vitesse excessive sur Cowie: des Granbyens exaspérés
Installés depuis quelques années dans le secteur, les citoyens rencontrés ont tenu à dénoncer la situation qu’ils jugent problématique depuis déjà un certain temps. (Photo : Granby Express-Vincent Lambert)

CIRCULATION. Des citoyens qui habitent non loin de l’intersection Cowie et Georges-Cros déplorent que ce secteur, qui est grandement emprunté, occasionne plusieurs désagréments. Le bruit excessif et la haute vitesse forcent même certains d’entre eux à fermer leurs fenêtres durant la saison estivale. Ils aimeraient que la Ville revoie sa signalisation et que le Service de police de Granby (SPG) augmente sa présence.

«Il y a des faits importants qui se passent [ici], raconte Jean-Pierre Beaulieu, qui a rencontré le GranbyExpress avec une dizaine d’autres citoyens habitant sur la rue Caron. On veut que la vitesse soit diminuée et que le bruit soit éliminé. La nuit ou le jour, on est obligé de fermer nos fenêtres parce qu’il y a trop de bruit dans nos appartements. Ce n’est pas le fun.» Installés depuis quelques années dans le secteur, les citoyens rencontrés ont tenu à dénoncer la
situation qu’ils jugent problématique depuis déjà un certain temps.

«Il y a même de petites courses qui se font le soir, regrette M. Beaulieu. Ça augmente le bruit. Le monde est pressé. Il n’y a pas de police présente. [La vitesse de] 70 km/h, à partir du Shell, devrait être diminuée à 50 km/h. Il y a eu trois accidents en peu de temps. C’est vraiment dangereux comme situation.»

La Ville de Granby prévoit améliorer le secteur de l’intersection des rues Cowie et Georges-Cros dans les prochaines années. (Photo: Granby Express-Vincent Lambert)

Parce qu’il y a la présence d’une école dans le quartier, Cécile Rousseau ne peut expliquer pourquoi aucun moyen n’a encore été pris pour réduire la vitesse des automobilistes. «Je ne comprends pas que ça roule à 70 km /h quand il y a une école, soutient-elle. Je n’ai pas vu ça dans aucune ville, et je viens de l’extérieur. Quand je suis arrivée ici, j’ai été très surprise.»

Mme Rousseau est consciente qu’installer des feux de circulation nécessite des investissements. Elle propose donc que la Ville déploie, entre autres, des panneaux d’arrêts pour ralentir la circulation. «Je ne peux pas croire que c’est si cher que ça pour réduire la vitesse, fait-elle valoir. Je suis certaine que si la vitesse était réduite, ce serait un peu moins bruyant. Ça vaudrait la peine de faire un ajustement. Il ne faut pas se cacher les yeux, se borner et dire c’était de même avant. Un moment donné, il faut s’ajuster aussi. »

«Ce serait peut être intéressant d’avoir sur le coin Georges-Cros et Cowie [des panneaux d’arrêt ou des lumières] pour justement ralentir le trafic et pour permettre aux véhicules qui ont affaire à aller dans le parc industriel de pouvoir le faire, renchérit M Beaulieu. Ils sont obligés de couper les gens pour pouvoir sortir de Georges-Cros.»

Le secteur où habitent les citoyens en question accueille de plus en plus de constructions résidentielles, ce qui explique notamment l’augmentation de la circulation à différents moments de la journée. M. Beaulieu et ses voisins proposent que les camions lourds empruntent le parc industriel plutôt que la rue Georges-Cros.

Récemment, une possible pétition s’est retrouvée au cœur de discussions entre les citoyens
pour que la situation puisse changer. «Je ne comprends pas que la Ville n’allume pas, se
questionne Mme Rousseau. Juste les accidents, ça parle beaucoup. Il faut commencer à allumer
des lumières.»

La Ville déjà sur le dossier

La Ville de Granby est bien au fait des mécontentements de certains citoyens. Elle a déjà d’ailleurs reçu des plaintes et admet que le Service de police de Granby est déjà allé vérifier le secteur pour regarder si la vitesse était bel et bien une problématique.

«Les policiers ont fait une moyenne et ont vu que la vitesse n’était pas en cause, explique le conseiller municipal, Alain Lacasse. Il y a eu des opérations radars qui se sont faites et tout semble conforme.»

Malgré tout, est-ce que la Ville prévoit faire quelque chose pour faciliter la circulation à l’intersection des rues Georges-Cros et Cowie? «On est en train de trouver une solution, confirme M. Lacasse. C’est déjà sur la planche à dessin.»

De son côté, le président du Comité de circulation, Robert Riel, indique que d’ici les trois prochaines années, la Ville souhaite installer des feux de circulation à cet endroit.

Intervention dans le secteur

En juin 2018, le Service de police de Granby avait reçu une demande pour surveiller le secteur de l’intersection Georges-Cros et Cowie, tout comme le secteur résidentiel. Il avait alors appliqué la réglementation concernant la vitesse.

Depuis 2017, aucune plainte n’a été déposée au SPG, mais puisque la circulation est importante dans ce coin de la ville, il ira de nouveau dans les prochains jours appliquer la réglementation, si nécessaire.

«Nos équipes vont aller vérifier la situation et si elles évaluent qu’il y a une problématique, elles vont appliquer les règlements en vigueur, souligne Caroline Garand, porte-parole du SPG. Après notre évaluation, si on constate qu’il y a un problème, des mesures vont être prises dans la mesure du possible évidemment. Nos policiers travaillent fort en sécurité routière, mais on ne peut pas être partout. Les citoyens sont nos yeux et nos oreilles.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des