Les Bisons suscitent déjà l’engouement des partisans

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Les Bisons suscitent déjà l’engouement des partisans
Devant un peu plus de 600 spectateurs, les Bisons de Granby ont fait une bonne première impression dans une victoire de 4-3, samedi dernier, lors de leur premier match hors-concours. (Photo : Granby Express-Éric Patenaude)

HOCKEY. Les Bisons de Granby n’ont pas l’intention de présenter des spectacles de lutte cette saison dans la Ligue de hockey senior AAA du Québec (LHSAAAQ), tenez-vous le pour dit. Oui, il y aura du jeu robuste et des bagarres, mais «on n’a nullement l’intention d’avoir la réputation d’être des matamores sur la glace», explique l’entraîneur-chef, David Lapierre. «On veut dégager l’image d’une équipe qui va agir professionnellement», insiste celui qui fait un retour derrière le banc dans la région.

La saison n’est peut-être pas encore commencée officiellement, mais déjà, l’organisation des Bisons de Granby ressent l’engouement des amateurs de hockey. Lors d’un récent match intraéquipe, un peu moins de 300 partisans se sont assis dans les estrades pour regarder les joueurs tenter de se démarquer sur la glace.

«On était bien content de voir que les joueurs étaient motivés à être présents pour le match intraéquipe, admet l’entraîneur-chef, David Lapierre. On avait quand même 35 joueurs sur la glace. Ce qui est énorme pour un camp d’entraînement senior. Il  y a déjà un engouement qui commence à se créer au sein de la ligue. Donc, ça ne peut pas être mieux pour nos joueurs; je pense que c’est excellent aussi pour le hockey granbyen.»

David Lapierre, qui s’occupe aussi des opérations hockey, est satisfait des joueurs que les Bisons ont été en mesure d’aller chercher lors du dernier repêchage de la LHSAAAQ. Selon lui, l’équipe sera rapide, présentera de bonnes qualités offensives, mais surtout, pourra compter sur «une excellente brigade défensive».

«Je m’attends à ce qu’on soit une équipe difficile à [affronter] parce qu’on va être excellent défensivement, assure le pilote granbyen. Mais on a aussi de bonnes qualités offensives compte tenu de la vitesse qu’on a. Pour les amateurs de sensations fortes qui recherchent le jeu robuste et les bagarres, oui, il va y en avoir parce que ça va arriver dans le match, mais on n’a nullement l’intention d’avoir la réputation d’être des matamores sur la glace. Ce n’est pas ça du tout. On veut mettre en place une équipe de hockey qui va performer et non un spectacle de lutte.»

«Granby, c’est ma ville»

Bien qu’il a déjà dirigé dans la Ligue de hockey junior du Québec (LHJMQ). David Lapierre ne cache pas sa joie de revenir chez lui pour faire ce qu’il aime: entraîner une équipe de hockey. D’ailleurs, depuis plusieurs mois, il travaille avec ses acolytes pour offrir du hockey de qualité aux partisans.

«C’est certain qu’une des choses qui m’a attiré, c’est d’avoir le pouvoir décisionnel au niveau hockey, confie le principal intéressé. Le propriétaire est un de mes amis et il a confiance en moi. Il m’a dit que je pouvais prendre les décisions au niveau hockey et travailler avec les gens que je voulais.»

Cette saison, David Lapierre sera entouré, entre autres, de Miguel Fortin, Olivier Laliberté, Gilles Lapierre et Stéphane Mondou. Avec eux, il a mis en place «un système pour pouvoir effectuer le meilleur repêchage possible».

«Je travaille avec des gens que j’aime côtoyer, poursuit le résident de Saint-Hyacinthe. Et, c’est dans ma ville. J’aime les gens de Granby et la jeunesse qui joue au hockey. Pouvoir décider comment on peut changer les choses pour être différent des autres équipes, dans ma ville, c’est sûr que ça m’a donné la motivation de m’impliquer à ce niveau-là.»

«Un meneur d’hommes»

Que ce soit au niveau junior ou senior, avant même de mettre en place un système de jeu, David Lapierre estime que pour connaître du succès comme entraîneur, il importe d’être «un meneur d’hommes».

«Si tu es un meneur d’hommes, tu réussis à amener les joueurs à acheter un concept et c’est à partir de ce moment-là que les choses peuvent bien aller, admet-il. Mais c’est certain que si l’entraîneur tente de performer seulement avec des systèmes de jeu, ça ne fonctionnera pas, peu importe le niveau.»

Les Bisons de Granby sont encore en période d’essais auprès de certains joueurs dans le cadre de leur calendrier préparatoire. La formation granbyenne prévoit aligner 26 joueurs comparativement à 22 dans le junior.

«On évalue les joueurs, fait remarquer David Lapierre. Il faut tenir compte du taux d’absentéisme qui peut se produire en cours de saison pour diverses raisons étant donné que les joueurs ont des emplois et des familles. On va avoir un peu plus d’effectifs pour pallier justement les absences. On a quand même un bon potentiel de joueurs présentement qui veulent se tailler un de ces 26 postes-là.»

Les objectifs pour cette saison chez les Bisons: amener du bon hockey et un bon spectacle sur la glace aux amateurs de hockey de Granby. «C’est notre but, affirme l’entraîneur-chef. Présentement, on veut se concentrer sur ce qu’on contrôle, donc, notre façon de jouer, être des exemples et des modèles à suivre pour les jeunes. Les victoires et les défaites, je ne les contrôle pas.»

Le premier match du calendrier régulier des Bisons de Granby aura lieu le 4 octobre contre le Formule Fitness de Bécancour à l’aréna Roland-Rheault.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des