Médecine de famille: plus de 5 000 patients toujours en attente

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Médecine de famille: plus de 5 000 patients toujours en attente
Sur la photo: le Dr Louis Godin, président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec et le Dr Jacques Bergeron, président de l’Association des médecins omnipraticiens d'Yamaska. (Photo : Granby Express-Vincent Lambert)

SANTÉ. Le climat dans lequel a dû évoluer le système de santé dans les dernières années a eu un effet négatif sur les effectifs dans le domaine de la médecine un peu partout au Québec. Même si la situation s’est améliorée, à Granby, il manque encore de cinq à huit médecins de famille sur le territoire pour répondre à la demande de plus de 5 000 patients inscrits au service de première ligne.

Dans le cadre de l’Assemblée générale annuelle de l’Association des médecins omnipraticiens d’Yamaska, qui avait lieu aujourd’hui au Centre des congrès de l’Hôtel Castel, le Dr Louis Godin, président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec et le Dr Jacques Bergeron, président de l’Association des médecins omnipraticiens d’Yamaska, ont profité de leur passage pour rencontrer les médias afin de faire le point sur l’accès à un médecin de famille et sur la pénurie d’effectifs sur le territoire.

«Si on fait le point sur les inscriptions dans la région […], le taux actuel d’inscription global est un peu en haut de 87 %, a fait valoir le Dr Jacques Bergeron. En 2014, quand on a commencé à compiler ce type de statistiques, on était un peu en  haut de 74 %. Il y a quand même eu une progression intéressante dans l’inscription de clientèle. On est au-delà du taux provincial qui est actuellement à 81,7 %.»

«On aurait espéré atteindre des taux plus élevés que ça, a-t-il ajouté. Il reste quand même encore beaucoup de gens dans le guichet […] mais il y a quand même de grands pas de faits.»

Selon le Dr Bergeron, le climat dans lequel a dû évoluer le système de santé dans les dernières années n’a pas aidé à attitrer des effectifs en médecine de famille.

«Ce qui est malheureux un peu, c’est le climat dans lequel on a évolué de 2014 à 2018 où ç’a découragé beaucoup de résidents en médecine de choisir la médecine de famille comme spécialité, a souligné le principal intéressé. Le citron a été pressé au maximum, donc les espoirs d’inscriptions additionnelles reposent beaucoup sur l’arrivée de nouveaux médecins. On estime à l’échelle de la province qu’il manque environ 800 médecins de famille.»

À Granby, de cinq à huit médecins de famille supplémentaires seront nécessaires pour répondre à la demande des 5 000 patients inscrits au service de première ligne.

Pour attirer de nouveaux médecins dans le système de santé québécois, le Dr Louis Godin rappelle qu’«on table beaucoup sur ce changement d’attitude qu’il y a eu».

«Les indications semblent relativement intéressantes, a-t-il affirmé.  Si jamais ça ne se concrétisait pas, il va falloir sérieusement se pencher sur ce qu’on doit faire. Cette situation des dernières années nous a menés à une pénurie relativement importante.»

Plus de détails à venir…

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des