Alexandre Couture a fait sa place chez les Foreurs

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Alexandre Couture a fait sa place chez les Foreurs
Alexandre Couture souhaite revenir au jeu bientôt pour aider son équipe à aller chercher des victoires. (Photo : Gracieuseté-Dany Germain-Foreurs de Val-d'Or)

HOCKEY. L’entraîneur-chef des Foreurs de Val-d’Or, Pascal Rhéaume, ne tarit pas d’éloges quand vient le temps de parler de son attaquant originaire de Granby, Alexandre Couture.  À sa quatrième saison dans le circuit Courteau, le hockeyeur de 19 ans est plus que jamais «un élément important» au sein de l’alignement offensif de l’organisation abitibienne.

«On voit que c’est un gars d’expérience, fait remarquer Pascal Rhéaume, sans hésitation, lors d’un entretien téléphonique. Il est un élément important à notre alignement offensif. C’est un gars qui est utilisé à toutes les phases (avantage numérique, désavantage numérique). Il a  un côté un peu plus défensif en lui qui fait qu’à la fin d’un match, quand on a une avance, on va lui faire un peu plus confiance […]. C’est un gars très apprécié dans la chambre.»

Blessé après avoir disputé une dizaine de matchs cette saison, Alexandre Couture est sur la touche depuis un moment en raison d’une contusion au poignet. «C’est un gros morceau, admet le pilote des Foreurs. Présentement, il n’est pas là et ça paraît.»

Avant d’être à l’écart du jeu, le Granbyen s’était entraîné fort cet été et il est arrivé au camp d’entraînement «quand même assez confiant».

«Honnêtement, je suis arrivé au camp prêt, affirme le principal intéressé, qui est considéré par son entraîneur comme le boute-en-train de l’équipe. Je me suis entraîné tout l’été à Sherbrooke avec les Grégoire. J’avais eu une blessure l’année passée en fin de saison qui m’avait empêché de jouer un bon trois mois. Je suis arrivé au camp avec vraiment le feu dans les yeux et j’avais hâte que ça commence.»

Même s’il ne peut aider ses coéquipiers sur la patinoire en ce moment, le numéro 94 des Foreurs essaie tout de même d’avoir du plaisir d’ici son retour.

«Je suis encore sur la touche ces temps-ci, souligne le principal intéressé, au téléphone pendant son jogging. Oui, ça devient frustrant les blessures; ça t’empêche de jouer, mais j’essaie vraiment de rester positif. Je trouve ça difficile parfois, mais on joue au hockey, donc j’essaie de  me faire du fun quand même.»

Une progression constante

Depuis qu’il s’est amené dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), celui qui a porté les couleurs des Cantonniers de Magog dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ) n’a jamais cessé de progresser. À son grand bonheur d’ailleurs.

«Chaque année, je sens que prends vraiment un cran sur ma game et je le vois, se réjouit le porte-couleurs des Foreurs, qui se retrouvent en mi- peloton du classement général. Plus ça avance, je me sens plus confiant.»

Ce dont Alexandre Couture est le plus fier, c’est surtout qu’il ait réussi à grimper les échelons au sein de son équipe, même s’il était un choix de cinquième ronde.

«Il y en a qui se font échanger durant leurs années juniors; moi, je suis fier d’être resté dans la même [équipe]. J’ai réussi à tailler ma place à 16 ans. J’étais un choix de cinquième ronde, donc il n’y avait pas de grosses attentes. J’ai réussi à faire ma place, déjà là, j’étais content et j’ai gravi les échelons dans l’organisation. Je pense que c’est de ça que je suis le plus fier.»

Un exemple pour les plus jeunes

Les Foreurs de Val-d’Or alignent cette saison plusieurs jeunes joueurs qui ont, tout comme Alexandre Couture, évolué avec l’organisation des Cantonniers. On parle, entre autres, de Justin Robidas, Alexandre Doucet, Marshall Lessard et Olivier Picard.

Pour le Granbyen, cette réalité amène une fraternité entre les joueurs qui ont évolué pour la formation magogoise.

«C’est vraiment le fun, admet Alexandre Couture. C’est  sûr que je n’ai pas nécessairement joué avec eux quand j’étais avec les Cantonniers parce qu’ils sont deux [ou trois ans] plus jeunes, mais c’est quasiment de la famille. On est loin à Val-d’Or, donc avoir des gars du coin, c’est vraiment bon pour l’esprit d’équipe. Ils ont gagné la Coupe [Jimmy-Ferrari]; ça va vraiment bien leur esprit de winner. Ils amènent ça à Val-d’Or et c’est vraiment le fun pour nous autres.»

Assistant-capitaine dans l’équipe, Alexandre Couture prend son rôle au sérieux et il tient à montrer l’exemple à la relève, soit d’adopter de bonnes habitudes de travail.

«Je suis un gars qui laisse ses tripes sur la glace et qui travaille, indique celui qui étudie en sciences humaines au Cégep de Val-d’Or. C’est vraiment là que je veux donner l’exemple. On est loin de nos familles et des fois, c’est juste de faire des choses en équipe, de réussir à avoir du fun. C’est quasiment une job de jouer au hockey pour nous. Je veux vraiment que les gars se sentent comme chez eux.»

Le hockeyeur ne sait pas quand il reviendra au jeu, mais il souhaite se rétablir le plus rapidement possible de sa blessure et revenir à 100 % pour aider son équipe à aller chercher les victoires.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des