Une nouvelle année pour faire oublier une saison de misère

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Une nouvelle année pour faire oublier une saison de misère
Selon la Financière agricole du Québec, environ 60 % des superficies de maïs-grain ont été récoltées à ce jour dans le secteur de Saint-Hyacinthe. (Photo : Coup d'Oeil-archives)

AGRICULTURE.  À moins d’un mois de Noël, les agriculteurs du Sud de la province espèrent recevoir un seul cadeau: du beau temps pour compléter leurs récoltes. Une saison à oublier, selon le premier vice-président de l’UPA Montérégie, Jérémie Letellier.

«Les récoltes ne sont pas ce qu’on aurait espéré notamment dans le maïs-grain. C’était un peu à prévoir avec le printemps que l’on a eu. On souhaitait se rattraper, mais l’été a été assez court et l’automne a été misérable, ce qui fait que les rendements et la qualité ne sont pas au rendez-vous», a mentionné M. Letellier lui-même producteur céréalier dans le secteur de Napierville.

Des récoltes dans la neige et du maïs-grain à haute teneur d’humidité (hausse des coûts de séchage) à cette période-ci n’ont rien de rassurant pour les producteurs. Des pertes qui pourraient être lourdes de conséquences pour des exploitants d’entreprise agricole.

«Au niveau financier, malheureusement, je m’attends à ce que certains producteurs vont avoir de mauvaises nouvelles au cours des prochains mois», a laissé entendre le porte-parole de l’UPA.

«Des mauvaises années, ça arrive en agriculture. On est capable de dealer avec. Disons que cette année, c’est un enchaînement d’événements et de facteurs qui fait que c’est particulièrement difficile», a ajouté M. Letellier.

Selon les plus récentes données de La Financière agricole du Québec, 75 agriculteurs de la Montérégie ont reçu jusqu’à présent des indemnités (maïs-grain) pour un montant de plus de 370 000 $.

Comme si ce n’était pas assez, les producteurs agricoles ont été impliqués bien malgré eux dans le conflit opposant les syndiqués de Teamsters au CN dans le dossier de l’approvisionnement du propane.

«C’était la tuile, dont on n’avait pas besoin. Heureusement, c’est réglé, mais ç’a duré juste assez longtemps pour écoeurer tout le monde», a confié M. Letellier.

Rappelons qu’une entente de principe entre les deux parties a été conclue le 26 novembre dernier.

Après les hauts et les bas de la température, la crise du propane et la grève au CN, bien des agriculteurs rêvent déjà aux 12 prochains mois. «Comme on est extrêmement dépendant de la météo, on va s’en souhaiter une meilleure (année) pour 2020», a conclu Jérémie Letellier, 1er vice-président UPA Montérégie.

 

État de l’avancement des récoltes de maïs-grain par région (% des superficies récoltées)

Régions administratives Au 26 nov. 2019

(%)

Au 20 nov. 2018

(%)

Estrie 65 65
Montérégie – Secteur de Saint Hyacinthe 62 80
Montérégie – Secteur de Saint-Jean-sur-Richelieu 52 80
Total 60 75

Source: La Financière agricole du Québec

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des