Fréquence HV: une radio web en ondes dès février à Haute-Ville

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Fréquence HV: une radio web en ondes dès février à Haute-Ville
Le promoteur de Fréquence HV, Olivier Chagnon, en compagnie d'une partie des artisans de la radio étudiante web. (Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude)

MÉDIAS. Alors que les habitudes de consommation de contenu musical chez les ados fluctuent au rythme des nouvelles plateformes d’écoute, des étudiants de Haute-ville vont à contresens de ce courant. Dès février, ils se retrouveront derrière la console pour animer le quotidien de Fréquence HV; une nouvelle station radiophonique étudiante sur le web.

Malgré les Apple Music, Spotify, YouTube et Stingray de ce monde, la radio dite traditionnelle interpelle toujours les jeunes. Et c’est le cas à l’école Haute-Ville de Granby où un groupe d’étudiants travaille à mettre sur pied radio étudiante web avec le soutien animateur à la radio M105 Olivier Chagnon.

«C’est un bébé que l’on créé et notre station est basée selon le modèle d’une radio commerciale. C’est plus que de mettre une <@Ri>toune<@$p> et de prendre le micro. On veut du contenu et que ça soit encadré», a confié le promoteur de Fréquence HV.

D’ailleurs, lors du passage du GranbyExpress, de futurs animateurs et journalistes peaufinaient leur style d’animation aux côtés de leur mentor lui-même un ex-étudiant de Haute-Ville.  «C’est super stimulant ce projet de radio pour ces jeunes. Ça les sort de leur zone de confort et ils ont l’orgueil de vouloir être bons. Ils veulent performer.»

Chez Fréquence HV, Olivier Chagnon fera vivre une vraie expérience radiophonique à la quarantaine d’étudiants impliqués dans le projet. Un studio, une console, une émission du matin, le show du midi, l’animation du retour à la maison, le décompte de la semaine, des bulletins de nouvelles, un logo, l’indicatif d’appel de la station et bien plus. Tout le décorum d’une radio y sera tout en permettant aux jeunes de s’amuser, prévient l’animateur de M105.

Pour d’autres, la radio se veut une bonne occasion de découvrir d’autres métiers connexes au milieu radiophonique. «Faire du journalisme à mon école secondaire, ça pourrait m’être utile et de savoir ce qui se passe à Haute-Ville, c’est intéressant», a exprimé Rosemarie Bergeron.

Et comme la radio web sera bien de son époque, elle aura sa page Facebook et son application web (iPhone et Android). Fréquence HV diffusera par ailleurs 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 (musique en continu, émissions préenregistrées) et respectera les normes de l’industrie (65 % de contenu francophone, licences, paiement des droits d’auteur, etc.).

«On est allé voir M105 en studio et ça serait le fun d’arriver à leur niveau. Mais pas tout de suite.» «Moi, ce que j’aime, c’est surtout l’animation pour le public et la gestion de la musique», a avoué Louis-Félix Germain-Béland.

À l’école de la radio

Le petit monde de la radio pique encore la curiosité de la jeune génération en dépit des nouvelles habitudes de consommation de musique et d’actualités.

«J’adore le principe d’animer, de dire ce que je pense et de représenter la vie des gens en même temps. Et Olivier est super. On voit qu’il aime ce qu’il fait et qu’il est là pour nous montrer», a laissé entendre Louis-Philippe Gibson.

«La radio est interactive et c’est encore mieux qu’une chanson que l’on écoute quand on est dans notre bulle», a renchéri Renaud Gagnon.

Bien qu’ils en soient à leurs premiers pas dans l’univers radiophonique, le promoteur de Fréquence HV croit au talent des jeunes.

«On peut tout faire parce qu’on n’est pas limité comme peut l’être une radio commerciale où le nombre d’auditeurs va vraiment être important pour les sondages. J’ai confiance en eux», a expliqué Olivier Chagnon.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des