Paul Gosselin: l’homme qui «gère le bonheur des gens»

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Paul Gosselin: l’homme qui «gère le bonheur des gens»
Le directeur général du Zoo de Granby, Paul Gosselin, est heureux de la dernière année qu'il vient de passer avec son équipe. (Photo : Granby Express-Vincent Lambert)

PERSONNALITÉ DE L’ANNÉE. Nouvel habitat des lions, inauguration du pavillon corporatif, certification de l’Association des Zoos et Aquariums (AZA): le Zoo de Granby a connu une grande année, rien de moins. Ayant mené de main de maître plusieurs réalisations, le directeur général du jardin zoologique, Paul Gosselin, a été choisi par le Granby Express comme personnalité masculine de l’année 2019.

Paul Gosselin aime dire à la blague qu’il «gère le bonheur des gens» puisque les visiteurs se déplacent au Zoo de Granby pour se divertir, mais aussi pour vivre la «magie» du site. Encore cette année, des projets ont été menés à terme pour améliorer l’expérience client et pour bonifier davantage le bien-être des animaux.

«Ça a été une grosse année, fait remarquer, dans son bureau, le directeur général du Zoo, Paul Gosselin. Elle a été colorée beaucoup par le Plan directeur (2017-2018) qu’on a mis en place et qui vient établir les grandes lignes de développement du Zoo de Granby pour les cinq prochaines années. Quand je suis arrivé [en poste], c’était un de mes soucis d’assurer sa pérennité dans le temps.»

Le nouvel habitat des lions, le pavillon corporatif ou bien la certification de l’AZA ne sont que le balbutiement de ce plan directeur parce que plusieurs projets sont encore à venir : habitat des rhinocéros et des hippopotames, pavillon scientifique, élimination des bouteilles de plastique à usage unique, projet de conservation en Amérique latine, nouveautés technologiques et la liste s’étire encore.

«Tous les ans, on a livré de belles nouveautés au Zoo, se réjouit M. Gosselin, qui est originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu. Le bateau a pris un angle intéressant. On a un beau Zoo. Il faut en être fier; c’est une richesse collective. On se démarque par la qualité de nos installations […] On n’est pas juste un site touristique, mais on est aussi une institution scientifique. Pour moi, ça, c’est bien important.»

Un virage à 180 degrés

Ingénieur mécanique de formation, Paul Gosselin a longtemps travaillé chez IBM à Bromont avant de relever le défi de la direction générale du Zoo de Granby en 2013. Selon le principal intéressé, c’est un virage à 180 degrés qu’il a fait en se joignant à l’équipe du jardin zoologique. Le domaine animalier était cependant quelque chose qui le fascinait puisqu’il a grandi en voyant son père œuvrer comme vétérinaire pendant 55 ans.

«On a toujours été en contact avec les animaux, se rappelle Paul Gosselin. Il nous a aussi transmis la valeur d’en prendre soin parce que la faune, c’est notre environnement, notre entourage. »

«J’ai embarqué dans le processus de remplacement de ma prédécesseure qui a pris sa retraite, ajoute-t-il. Ça a été un processus de dotation sérieux, objectif. J’ai soumis ma candidature, donc, je me suis retiré du conseil d’administration. Ç’a toujours été un  peu une de mes forces de gérer des ressources humaines, de mobiliser des équipes vers des objectifs.»

Paul Gosselin est peut-être le capitaine du bateau du Zoo, mais il n’hésite pas à dire que les succès de l’organisme à but non lucratif doivent aussi être attribués à son équipage. «Je mène un bateau et les gens qui sont dans le bateau, c’est eux qui sont les experts», se plaît-il à dire.

Un homme d’équipe

Si vous demandez à Paul Gosselin ce qui le rend le plus fier, il vous répondra probablement le travail d’équipe qui règne au sein du Zoo de Granby. Que ce soit la personne qui s’occupe de l’entretien ménager ou bien celle qui soigne les animaux: tout le monde à un impact dans le succès de l’organisation.

«Je traite toujours sur un pied d’égalité tout le monde, affirme-t-il. C’est dans ma personnalité, je suis quelqu’un d’équipe. Je m’intéresse beaucoup à ce que mon équipe fait; ça me permet d’être proche d’elle et de la féliciter quand ça en vaut la peine. Jamais je ne vais prendre le succès, ça, c’est loin de moi. Même que je ne suis pas à l’aise de le faire. Je vais toujours profiter de l’occasion pour remercier les gens qui ont mis la main à la pâte […] Je suis bien fier de la mobilisation que je réussis à obtenir de mon équipe.»

Reconnaissant envers son entourage qui lui permet de combiner un sain équilibre entre le côté professionnel et familial, le directeur général souligne l’importance de savourer le moment présent et d’apprécier le fait qu’il soit en santé et qu’il occupe un poste qu’il apprécie.

«La santé, c’est précieux, note M. Gosselin. Quand on l’a, il faut savoir en profiter. Ce qu’on pourrait me souhaiter, c’est que ça continue dans cette veine-là. Je rentre ici chaque jour avec le même engouement, le même désir d’accomplir des choses.»

L’année 2019 du Zoo en bref…

Inauguration du nouvel habitat des lions (3 M$)

Nouvelle accréditation de l’Association des Zoos et des Aquariums (AZA)

Inauguration du pavillon destiné au volet Affaires et Événements (4,2 M$)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des