Climat: des citoyens demandent au député de Granby d’agir

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Climat: des citoyens demandent au député de Granby d’agir
Une dizaine de membres du Comité Ultimatum 2020 se sont déplacés au bureau du député de Granby, François Bonnardel. (Photo : Granby Express-Vincent Lambert)

ENVIRONNEMENT. Jugeant que «la situation climatique est urgente», une dizaine de citoyens impliqués dans le Comité Ultimatum 2020 de Granby sont passés de la parole aux actes. Ils se sont rendus au bureau du député François Bonnardel, hier après-midi, pour présenter une série de revendications avant qu’il ne soit trop tard.

«On essaie de faire justement une cause commune d’urgence climatique parce qu’il nous reste à peine dix ans dans le calcul de bien des scientifiques», a commenté Jocelyn Guillemette, porte-parole du comité, au lendemain de ladite rencontre qui s’est réalisée à huis clos pendant un peu plus d’une heure et demie.

Invités par le Comité Ultimatum 2020 à prendre part à la réunion, les membres des médias ont finalement été tenus à l’écart à la demande de l’équipe du député François Bonnardel puisqu’il s’agissait d’une rencontre citoyenne.

«La rencontre a bien été sincèrement, a expliqué, en entrevue téléphonique, le conseiller politique, François Lemay, qui a tendu l’oreille aux citoyens en l’absence du député de Granby. Ils avaient une liste de demandes, de revendications. On les a passées une par une. On a posé beaucoup de questions pour être sûr de bien comprendre ce qu’ils voulaient avec ça. Tout le monde autour de la table a contribué à la discussion. La rencontre a été bien cordiale.»

Les demandes du Comité Ultimatum 2020 seront transmises à l’appareil administratif du ministère des Transports afin que les membres puissent avoir un suivi par rapport à leurs revendications.

«On s’attend à avoir de l’information assez rapidement sur le Plan vert de la CAQ,  estime M. Guillemette . C’est sûr qu’on va continuer de se mettre en action pour faire de la pression là-dessus. Ce qu’on a à cœur, c’est d’élargir la base qui nous suit pour amener de plus en plus de pression auprès de la CAQ. Si elle démontre une bonne volonté, on va l’encourager. Il faut des engagements courageux; il ne faut pas avoir peur.»

Renverser la tendance

Le Comité Ultimatum de Granby a déposé une série de revendications qui touchent, entre autres, le transport électrique, des systèmes de taxation sur l’essence ou bien des campagnes de sensibilisation.

«On n’a pas inventé la roue, a rappelé M. Guillemette. On a repris essentiellement plusieurs recommandations. Il faudrait renverser  complètement la tendance parce qu’on juge qu’on a à peine une décennie pour se virer de bord. On a perdu du terrain sur les gaz à effet de serre alors qu’on s’en allait vers une certaine amélioration.»

«On trouvait très positif le fait que notre député est à la fois le ministre des Transports parce que quand on s’est mis à analyser la situation, c’est certain que 47 % et plus des gaz à effet de serre proviennent du secteur du transport, a ajouté le porte-parole du Comité, en notant la belle collaboration lors de la rencontre. Dans toutes les études, c’est clair qu’il y a de gros changements qui doivent se faire au niveau du secteur du transport.»

Le Comité Ultimatum 2020 de Granby est clair: il souhaite que des démarches soient entamées le plus rapidement possible en raison notamment des catastrophes naturelles qui se s’enchaînent les unes après les autres.

«On s’entend tous pour dire qu’il y a quelque chose qui doit se faire, insiste M. Guillemette. Ça me surprendrait que d’ici mars rien n’ait été annoncé clairement par la CAQ. Si c’est le cas, on ne lâchera pas le morceau.»

Si aucune démarche n’est prise, le Comité ne cache pas que des moyens pourraient être pris comme des manifestations devant le bureau de François Bonnardel.

Les thèmes abordés par le Comité Ultimatum 2020

Stopper le développement du transport routier et investir massivement dans le transport collectif actif;

Transport de passagers et de marchandises par train et autobus électriques à coût reflétant la dépense de GES entre Sherbrooke et Montréal;

Développer de nouvelles solutions de mobilité carboneutre par la promotion de transports actifs, de transports collectifs et de la mise en place de navettes électriques gratuites;

Pour un système d’écotaxe responsable au Québec;

Encourager l’achat de véhicules zéro émission.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des