Le Défi EnBarque se déroulera sur deux jours

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Le Défi EnBarque se déroulera sur deux jours
Le Défi EnBarque souhaite amasser 150 000 $ dans le cadre de sa 9e édition pour la cause de la santé mentale. (Photo : Granby Express-Vincent Lambert)

SANTÉ MENTALE. Les bateaux-dragons sillonneront plus longuement les vagues du lac Boivin cette année au parc Daniel-Johnson dans le cadre du Défi EnBarque au profit de la santé mentale. Pour sa 9e édition, l’événement se tiendra sur deux jours.

C’est donc dire que les 22 et 23 mai prochain, quelque 1 150 personnes sont attendues pour pagayer dans le but de venir en aide à la santé mentale dans la région de la Haute-Yamaska.

Le volet Relève aura sa propre journée le vendredi permettant aux écoles secondaires d’amasser des dons pour financer un programme de conférences et d’ateliers portant sur la santé mentale dans les milieux scolaires alors que le diagnostic d’anxiété a doublé chez les jeunes, a-t-on précisé en conférence de presse.

Le samedi, le volet Corporatif  naviguera pour sa part dans les bateaux-dragons. Les 40 équipes recherchées devront récolter au minimum 2 000 $ en dons. Rappelons que les adultes ne sont pas non plus épargnés par des problèmes de santé mentale alors que 28 % d’entre eux souffrent de détresse psychologique élevée, a-t-on aussi indiqué.

Depuis trois ans, le Défi EnBarque de la Fondation du Centre hospitalier de Granby (CHG) a amassé un peu plus de 267 000 $. Cette année, l’objectif fixé est de 150 000 $ et l’organisation a bon espoir d’atteindre ce plateau.

«Je suis persuadé qu’on va le dépasser parce qu’à voir la frénésie, je sens qu’on va y arriver, a lancé le porte-parole Jean-Philippe Dion. Je commence à penser que la rame est un symbole fort dans la vie. Quand on est solidaire les uns aux autres, on est capable de faire de grandes choses.»

«Travailler encore très fort»

Ayant pour thème «Je le fais pour toi», le Défi EnBarque permettra aux participants de ramer pour une personne de leur entourage touchée par un problème de santé mentale.

«Une personne sur quatre vivra un ou plusieurs problèmes de santé mentale au cours de sa vie, a précisé Anne Perron, chef de service unité de psychiatrie à l’hôpital de Granby. Certaines études démontrent même qu’une personne sur cinq est affligée par une forme de maladie mentale.»

«Des préjugés, il y en a encore beaucoup, d’où l’importance de s’informer, d’oser en parler et de briser les tabous», a-t-elle ajouté.

Atteinte de schizophrénie entendeurs de voix, Francine a pris la parole pour parler de l’importance de «travailler encore tous très fort pour déstigmatiser les personnes qui vivent avec des problèmes de santé mentale». «Vous ne pouvez pas savoir combien la problématique peut être aussi lourde pour la famille que pour le patient. Vous pouvez en croire mon histoire, a-t-elle raconté. Il ne faut pas avoir peur d’en parler pour briser le silence et l’isolement.»

La Fondation du CHG a décidé de s’associer avec l’entreprise granbyenne  Kool Apparel, qui grâce à la mode, sensibilise la population sur l’importance de prendre soin de sa santé mentale. Ainsi, pour chaque vêtement acheté en utilisant le code promotionnel «enbarque», 10 % des profits seront remis au Défi EnBarque, qui a aussi migré vers une nouvelle plateforme de sociofinancement en ligne.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des