Défi ski Leucan: la police de Granby invite tous les services d’urgence

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Défi ski Leucan: la police de Granby invite tous les services d’urgence
L'agent Jérémy Beaulieu-Marcoux, l'agente au développement philanthropique de Leucan Estrie, Geneviève Bordeleau, la directrice générale de Leucan Estrie, Karine Fontaine, et l'agent Yanérik Goyette. (Photo : Granby Express-Vincent Lambert)

COMMUNAUTÉ. Pour la première fois, le Service de police de Granby (SPG) aura une équipe qui le représentera au Défi ski Leucan. Pas moins de huit policiers troqueront leur uniforme pour aller défiler les pentes. Et il espère que les autres services d’urgence de la région les suivront dans ce mouvement.

«C’est une belle façon aussi de montrer aux gens qu’il y a un humain en arrière de l’uniforme, commente l’agent Jérémy Beaulieu-Marcoux. Notre but est de lancer le défi aux autres services d’urgence de la région. Tous les jours, on essaie de faire une différence dans la vie des gens. Cette journée-là, je pense que c’est une bonne façon de faire une différence en amassant des fonds.»

Le Service de police de Granby se joindra donc à Leucan Estrie, le 14 mars prochain, et dévalera les pentes de Bromont, montagne d’expériences. À l’heure actuelle, les policiers de Granby ont déjà amassé  1300 $ sur un minimum de 1 500 $, mais il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

«Le but n’est pas de viser le minimum, fait valoir l’agent Yanérik Goyette. C’est vraiment une noble cause et on voit où l’argent s’en va. Ça n’a pas été très compliqué de se monter une équipe. Je vous dirais que ça s’est passé quand même extrêmement vite. Ça ne fait même pas une semaine qu’on a pris la décision de s’inscrire. C’est une cause qui touche tout le monde. On a tous quelqu’un qui, de près ou de loin, a été touché par un membre qui a eu le cancer, qui l’a vaincu ou qui est parti.»

Au moment d’écrire ces lignes, sur le territoire de Leucan Estrie, près de 30 enfants sont actuellement en traitements. «On est le principal bailleur de fonds pour la recherche en oncologie pédiatrique, admet Karine Fontaine, directrice régionale de Leucan Estrie. Le Défi est le plus gros morceau au calendrier.»

Jusqu’à maintenant, 20 M$ ont été remis pour la recherche clinique, ce qui a permis de faire passer le taux de survie d’un enfant recevant  un diagnostic de 15 % à 82 %. «On investit beaucoup là-dedans, confie Mme Fontaine. Maintenant, on fait des recherches pour les séquelles. On a beaucoup de travail à faire aussi par la suite.»

Chaque année, le Défi ski Leucan permet d’amasser plus de 200 000 $. Pour la 15e édition, on attend un minimum de 500 participants.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des