Notre-Dame-Les Passagers du temps: des élus siègeront comme à l’époque

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Notre-Dame-Les Passagers du temps: des élus siègeront comme à l’époque
Le créateur et le metteur en scène, Jessy Brown, a lancé l'invitation aux conseillers municipaux pour participer à son spectacle. Certains d'entre eux, comme Jocelyn Dupuis, Denyse Tremblay et Julie Bourdon, ont accepté de participer à l'aventure historique. (Photo : GranbyExpress-Vincent Lambert)

CULTURE. Le Centre Notre-Dame deviendra, cet été, une réelle machine à voyager dans le temps pour la population, mais aussi pour quelques élus municipaux actuels qui porteront le chapeau de leurs prédécesseurs dans un spectacle multimédia à grand déploiement.

Pour le créateur et le metteur en scène granbyen, Jessy Brown, il était important que ce soit des gens de la région qui participent à son projet. À la dernière séance du conseil, il a d’ailleurs lancé un appel aux élus municipaux et parmi ceux qui ont signalé publiquement leur intérêt, notons, entre autres, Jocelyn Dupuis, Denyse Tremblay et Julie Bourdon.

«Il y a certaines personnes avec lesquelles j’avais déjà communiqué avant, commente le principal intéressé. Et il m’en manquait. La réponse a été super bonne et [les conseillers] ont embarqué tout de suite. Je me fais un devoir d’avoir le plus de monde possible du coin. Je dirais que 98 % des gens impliqués dans le spectacle viennent de Granby. C’est super important en fait. On en a du talent ici.»

Les conseillers qui vêtiront l’habit de leurs prédécesseurs seront filmés au Palace avec un grand écran vert. Le tout sera ensuite projeté durant le spectacle. «Dans le fond, il y a beaucoup de mélanges entre des personnages réels et virtuels, explique Jessy Brown. Je ne peux pas demander aux conseillers d’être là tous les soirs [de spectacle]. Ça va être le fun et déroutant que les personnages soient à la fois virtuels et réels.»

Questionné sur les raisons qui l’ont amené à accepter de jouer dans Notre-Dame-Les Passagers du temps, le conseiller Jocelyn Dupuis affirme que l’histoire de la ville le passionne.

«J’ai participé à la croissance, au progrès de la ville, note-t-il. Les gens qui ont passé à travers les années et qui ont participé à l’essor de Granby au début de tout, ça me passionne. Je deviens captivé quand quelque chose me passionne. Le spectacle que Jessy Brown prépare présentement, dans le fond, c’est un cours d’histoire captivant. Quand j’ai eu la chance de me prêter au jeu d’interprétation, je n’ai pas hésité une seconde. Ça me réjouit.»

De son côté, la conseillère Denyse Tremblay se considère choyée de s’occuper du volet culturel. Pour elle, il était naturel de participer également au spectacle.

«Cette année, je me dis que c’est vraiment un cadeau qu’on reçoit par Les Passagers du temps, affirme-t-elle. On va vraiment chercher l’historique. Ça nous touche, ça crée un souvenir à jamais quand on a une histoire. C’est ça que je trouve beau. Dans n’importe quoi, la moindre contribution, la moindre aide peuvent faire toute la différence. Personnellement, ça me touche, donc ça me fait plaisir d’être là.»

«Le projet le plus complexe»

Impliqué dans le milieu du spectacle depuis plusieurs années, Jessy Brown en a relevé des défis, mais celui-là en sera tout un. Probablement son plus grand. Sans hésitation.

«Ça fait comme 25 ans que je fais du spectacle, rappelle celui qui est aussi photographe et éclairagiste. Je vais l’aimer celui-là. Je suis pas mal sûr […].C’est le projet le plus complexe que j’ai fait. Ça fait un maudit bout que je travaille là-dessus. Mettons qu’au total, il y a 10 000 étapes, je suis rendu à 8 600 environ. On se rapproche.»

Du 26 juin au 22 août, le Centre Notre-Dame prendra la forme d’une véritable machine à voyager dans le temps. Les visiteurs qui se déplaceront sur place pour vivre pendant plus ou moins une heure l’histoire de Granby seront comblés avec une offre diversifiée.

«On recule à l’époque glaciaire pour voir pourquoi le paysage est comme ça, relate Jessy Brown. Je n’irai pas trop loin dans les détails, mais je suis un gars de spectacle, c’est-à-dire que ça ne sera pas plate. C’est un melting pot de tout rassemblé. Tout ce qui n’a pas, c’est de la chanson chantée. C’est quasiment toute de la création de musique originale qui est faite par des gens d’ici.»

Quelque 200 personnages feront partie du spectacle, mais seulement une dizaine sera sur place, tous les soirs, pendant les 24 représentations.

«Il y a beaucoup de trucs filmés d’avance et projetés partout, indique Jessy Brown. On va jouer dans les souvenirs. Comme c’est un spectacle d’une heure, on ne peut pas faire le tour de tout. C’est impossible. Il va y avoir beaucoup de numéros de performance.  J’ai bien hâte de voir le sourire des gens.»

Au moment d’écrire ces lignes, on comptabilisait déjà  1200 billets vendus avant la promotion sur un total de quelque 6 800 places disponibles pour l’été.

Précisons que pour les gens intéressés à participer au spectacle, Jessy Brown est à la recherche de figurants pour certaines parties du spectacle le 17 mars (au Palace) et le 24 mai (au Sentier de la rivière).

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des