COVID-19: des règles sanitaires rehaussées à la Police de Granby

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
COVID-19: des règles sanitaires rehaussées à la Police de Granby
En cette période du coronavirus, le Service de police de Granby accentuera ses patrouilles dans les rues de la ville pour maintenir le sentiment de sécurité des citoyens à son plus haut. (Photo : GranbyExpress-archives)

COVID-19. À l’instar des autres corps policiers,  le Service de police de Granby (SPG) s’est conformé aux règles prescrites par la Santé publique pour protéger ses effectifs et le grand public des risques de la pandémie.

Autopatrouille décontaminée, port du masque M-95 et des lunettes de protection lorsque l’intervention l’exige, optimisation de la cueillette d’informations à la centrale 911, nettoyage du ceinturon et de la veste par balle, lavage méthodique de l’uniforme, mesures instaurées pour la prise de plaintes, rencontres à l’extérieur pour éviter les contacts. Tout a été mis en place au sein du SPG pour passer au travers du COVID-19.

«À l’intérieur de nos locaux, on a mis une procédure de décontamination pour le personnel policier et civil. Des règles d’hygiène ont été mises en place et l’accent a été mis sur l’achat de produits pour décontaminer quotidiennement nos locaux.»  «Et comme le bureau de travail de nos policiers, c’est nos autopatrouilles; la décontamination du véhicule fait partie de nos procédures», a laissé savoir le directeur du SPG, Bruno Grondin.

Pour le patron du corps policier municipal, l’arrivée de règles d’hygiène dans le métier n’a rien de nouveau. Mais en temps d’incertitude et de crise, ces troupes doivent montrer l’exemple, estime-t-il.

«On donne le même service à la population. La seule chose, c’est qu’on pose beaucoup plus de questions. Quand des policiers sont appelés à se rendre à un endroit, les questions ont été établies au départ (par le 911) à savoir si notre personnel est à risque durant l’intervention», a indiqué Bruno Grondin.

Par ailleurs, on confirme au SPG avoir envoyé quelques policiers en isolement volontaire à la suite d’un retour de voyage à l’étranger.

Du côté de la Sûreté du Québec, qui dessert la MRC de La Haute-Yamaska, les mêmes règles sanitaires s’appliquent, a confié la porte-parole du service, Aurélie Guindon.

«De l’équipement de protection a été fourni par la Sûreté pour protéger les effectifs.»

Criminalité en baisse

Depuis les derniers jours, l’actualité policière se fait tranquille en ville. Aucun événement d’importance n’a été rapporté dans médias locaux. Une conséquence du COVID-19? Tout porte à croire que oui.

«On n’a pas d’augmentation d’appels et je dirais même que c’est stable. Au niveau de la criminalité, il y a même une diminution», a indiqué le directeur Grondin. Une

ville plus tranquille ne rime pas pour autant avec moins de présence policière dans les rues de la ville. «Vous allez voir beaucoup de véhicules de patrouille sur le territoire. C’est notre priorité. »

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des