«J’achète bleu» propose les chambres de commerce

«J’achète bleu» propose les chambres de commerce
Les chambres de commerce invitent à acheter québécois. (Photo : Courtoisie)

CORONAVIRUS. Afin de soutenir l’économie d’ici et encourager les entreprises québécoises en ligne, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) lance la campagne «J’achète bleu».

 «La FCCQ appuie fortement l’appel à acheter québécois lancé par le premier ministre. Les impacts découlant de la COVID-19 sont dévastateurs pour l’économie québécoise. Afin de traverser cette crise, nous devons faire preuve de solidarité économique et encourager nos entreprises locales et nos commerces de détail toujours en ligne. Pour plusieurs de ces entreprises, c’est leur survie qui en dépend», a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

Par exemple, la FCCQ relayera des exemples de commerces qui offrent leurs services en ligne afin d’aider les consommateurs qui souhaitent soutenir l’économie locale et leur offrir une alternative québécoise. Une occasion de découvrir des fournisseurs locaux et de faire sa part pour aider le commerce de détail québécois à traverser cette période difficile.

«La crise actuelle nous invite à nous orienter vers une consommation locale pour soutenir l’économie québécoise. C’est pourquoi, il est plus que nécessaire que les PME québécoises deviennent une véritable option d’achat. Dans notre région de la Haute-Yamaska, de nombreuses entreprises sont présentes et proposent de belles découvertes de produits et services faits au Québec», a mentionné la directrice généralde la Chambre de commerce Haute-Yamaska (CCHY), Claude Surprenant.

La FCCQ invite également les entreprises à faire part des différentes initiatives et offres commerciales qu’elles mettent en place à leur chambre de commerce locale.

Rappelons qu’à l’initiative du député de Granby, François Bonnardel, une page Facebook Achat Local Granby a été lancée dans les derniers jours afin de soutenir les commerçants d’ici. «On veut souligner les bons coups de nos entreprises. Les partager. On pourra peut-être inspirer d’autres entrepreneurs et ainsi innover en ce temps de crise», a affirmé la DG de la CCHY.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des