Une récolte d’eau d’érable vandalisée

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Une récolte d’eau d’érable vandalisée
La vingtaine d'entailles de l'École des Bâtisseurs a récemment goûté à la mauvaise médecine de vandales. (Photo : tirée de Facebook.)

SOCIÉTÉ. Des chaudières remplies de boues, des couvercles éparpillés au sol, des crochets arrachés. Le projet éducatif en acériculture mené à l’École des Bâtisseurs de Granby grâce au dévouement de Mélanie McDuff a été récemment pris pour cible par des vandales. Un geste stupide dénoncé par l’enseignante de 5e année.

«Déjà de se faire voler de l’eau d’érable, c’est une chose. Mais de s’en prendre à des chaudières et à des crochets, c’est décevant et fâchant», a raconté l’enseignante qui transmet sa passion de l’érable à ses élèves depuis quatre ans.

Selon Mme McDuff, les faits remonteraient à une dizaine de jours. C’est au moment d’aller récolter l’eau sucrée que l’enseignante a constaté les dégâts causés à la vingtaine d’entailles étalée sur le site de l’école primaire de la rue Simonds Sud.

«Malheureusement cette année, mes élèves ne pourront le vivre (le projet) dans l’intégralité, en partie à cause de la fermeture des écoles, mais surtout à cause du vandalisme», a commenté récemment l’enseignante sur la page Facebook de l’école.

Mais ce n’est certainement pas un bête incident qui va freiner l’élan de la productrice acéricole en herbe. Mélanie McDuff compte bien terminer sa saison des sucres.

«Ça fait quatre ans que je récolte l’eau d’érable à l’École des Bâtisseurs. Mon projet, je l’adore et il est tellement utile pour l’intégration des élèves (étrangers). J’espère qu’au retour en classe, je vais pouvoir leur faire goûter mes produits de l’érable.»

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des