TiteFrette et l’effet dragon

Par Stéphanie MacFarlane
TiteFrette et l’effet dragon
Les deux propriétaires de Tite Frette, Karl Magnone et Jérémie Poupart. (Photo : Gracieuseté-Karl Magnone)

AFFAIRES. Avec leur concept d’épicerie fine axé sur la bière d’ici et leur présentation gagnante à l’émission Dans l’œil du dragon, les gars derrière les boutiques Tite Frette, Karl Magnone et Jérémie Poupart, réussissent déjà à faire parler d’eux. Avant même d’avoir lancé leur projet de franchisage, le duo a reçu une soixantaine de demandes pour une franchise.

Avec l’aide des dragons, Nicolas Duvernois (pur Vodka) et Steve Morency (Chaîne Yuzu), Karl Magnone et Jérémie Poupart comptent décrocher le titre de «SAQ de la bière». Et visiblement, des intéressés sont prêts à joindre les rangs de Tite Frette à titre de franchisés. Un engouement quelque peu amorti par la situation de la COVID-19.

«On se parle quand même, mais Nicolas et Steve ont aussi eu à gérer le tout dans leur business respective», mentionne Karl Magnone.

Ce dernier souligne qu’ils devraient être prêts à dévoiler les informations pour entamer les démarches de franchisage à la fin de l’été. «S’il n’y avait pas eu la situation actuelle, ça aurait été plutôt au début de l’été», précise Karl Magnone.

Tite Frette avait aussi le projet d’ouvrir une boutique à Saint-Hyacinthe au début d’avril. L’ouverture est retardée. Dans son virage vers le concept des franchises, Tite Frette indique que les boutiques de Saint-Hyacinthe et de Cowansville seront vendues à des franchisés. «Notre objectif est d’avoir deux boutiques corporatives pour avoir des endroits pour former nos franchisés. On va garder Saint-Jean-sur-Richelieu et Granby parce que ce sont nos deux villes natales à Jérémie et moi», explique Karl Magnone.

Franchises

La mission de Jérémie Poupart et Karl Magnone est de devenir la référence en matière de bière au même titre que la société d’État (SAQ).

«On y croit tous les deux. Avec Steve et Nicolas, on est les quatre très bien alignés», enchaîne Karl Magnone.

«C’était les deux dragons avec qui on voulait travailler. Steve a de l’expérience en franchisage et Nicolas détient de l’expérience dans le domaine de l’alcool. Le monde des alcools, avec tous les permis requis, est très méticuleux. Nicolas comprend tout le jargon. En plus, c’est un conférencier et un motivateur», relate Karl Magnone.

Tite Frette souhaite bénéficier de mentorat et de coaching. «Ils vont nous aider à ne pas reproduire les mêmes erreurs qu’eux. Oui, il y a l’argent, mais ils ont également tous leurs contacts et toute la documentation et l’expertise pour le franchisage. Ils vont nous aider à aller plus vite et à avoir une ascension bien faite», poursuit M. Magnone.

Les deux acolytes ont aussi profité de leur passage sur le plateau pour dévoiler leur nouvelle marque de bières de microbrasserie, divisée en trois gammes. Elles seront disponibles dans 500 points de vente d’ici la fin de 2020.

Rappelons que le tandem Magnone-Poupart avait offert aux cinq dragons d’investir 200 000$ pour se procurer 7% de leur entreprise.  C’est finalement les dragons Nicolas Duvernois et Steve Morency qui se sont associés afin d’injecter 200 000 $ pour 20% des parts de Tite Frette. «Il y a une règle à l’émission que les dragons n’ont pas le droit de faire une nouvelle offre si le participant ne fait pas une contre-offre», conclut Karl Magnone. Avec la collaboration d’Éric Patenaude.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des