Report des JO: «Tout ce que les athlètes ont fait, personne ne peut leur enlever ça»_Nadine Rolland

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Report des JO: «Tout ce que les athlètes ont fait, personne ne peut leur enlever ça»_Nadine Rolland
Nadine Rolland a participé aux Jeux olympiques de Sydney en 2000. (Photo : Gracieuseté)

JEUX OLYMPIQUES. Le report des Jeux olympiques de Tokyo en 2021 en raison de la pandémie peut représenter une grande déception pour plusieurs athlètes, mais aussi, la fin d’un rêve ou même d’une carrière pour certains. Ex-olympienne, Nadine Rolland croit que les sportifs doivent d’abord se souvenir de leur parcours et non pas seulement de la finalité en soi.

«En tant qu’athlète, on contrôle ce qu’on peut contrôler, a commenté en entrevue téléphonique celle qui entraîne maintenant les Loutres de Granby. Là, c’est quelque chose que tu ne contrôles pas. Tu as beau être déçu, ce n’est pas toi qui n’as pas fait les Olympiques, c’est qu’il n’y en a pas eu. C’est triste, mais en même temps, les athlètes doivent se souvenir de tous les beaux moments qu’ils ont vécus pour se rendre là. Ça va leur rester pour le restant de leurs jours.»

L’ex-nageuse élite, qui a participé aux Jeux de Sydney, comprend le sentiment intérieur que peuvent ressentir les athlètes puisqu’elle a bien failli ne pas participer aux Championnats du monde de natation à Montréal en 2005.

«Je peux comprendre que c’est d’une triste infinie, a-t-elle confié. Je me souviens  de m’être levée un matin et d’avoir ouvert la télé. On disait que Montréal était mal organisée et qu’il n’y aurait pas de [Championnats]. Je me souviens du feeling que ça m’avait fait. Une boule dans le ventre. Je me disais oh non, mon rêve qui s’en va. Ça faisait depuis les Olympiques que je continuais à nager parce que je voulais y participer. Tout mon entraînement et mon focus étaient mis là-dessus.  Finalement, les choses se sont réorganisées et ça s’est passé. Ce qui ne sera pas le cas pour eux.»

Si le contexte actuel pour un athlète de haut niveau n’est pas facile, Nadine Rolland note que «tout le monde est dans le même bateau; c’est une barrière que tu ne contrôles pas». La décision du Comité olympique canadien de ne pas envoyer ses équipes rapidement bien avant le report des Jeux a été appréciée par la passionnée de natation.

«Ça a été callé rapidement, a-t-elle rappelé. Le Canada a pris le lead là-dessus. Les athlètes qui s’entraînaient pour les Olympiques, c’est des athlètes de pointe. Tout est calculé au mètre près. Arrêter, c’est un élément vraiment angoissant et stressant à travers ça. Autant que c’est triste, autant que l’athlète n’a pas été chez lui pendant un mois et demi à se dire il faut que je m’entraîne pareil. Sa job à lui a été de rester en santé comme le reste de la population.»

«Soyez fier de vous»

Quand elle parle des Jeux olympiques, Nadine Rolland souligne qu’il y a la finalité de l’événement, mais aussi tout le parcours qu’ont dû réaliser les athlètes. Et ce n’est pas à négliger. Le sentiment d’accomplissement est tout aussi important.

«Tu as la finalité et les Olympiques, a-t-elle relaté. Mais tu as toute l’aventure qui te mène aux Olympiques et qui est aussi importante. Tout ce que les athlètes ont fait, personne ne peut leur enlever ça. Tout ça, c’est quelque chose qui va rester à jamais avec eux.»

En natation, est-ce que certains pourraient prendre leur retraite parce qu’ils devront arrêter de nager un moment et pourraient ainsi voir leur performance diminuer? «Peut-être, mais en même temps, ce n’est pas vrai, a confié Nadine Rolland.  Un nageur peut arrêter de nager et recommencer et être aussi bon ou même meilleur parce qu’il a eu du repos. C’est comme un mythe en natation qu’il faut déconstruire pour se rouvrir l’esprit.»

«C’est sûr qu’il y en a que ça finissait [après les Jeux de Tokyo] et ensuite ils s’en allaient sur le monde du travail, a ajouté la principale intéressée. Chacun a une situation différente. Il y en a qui se disent qui vont continuer jusqu’à l’année prochaine. Il y en a qui vive ça super dur. Est-ce que leur corps va être dans la même shape ou ils vont juste se laisser aller? En ce moment, ceux qui veulent continuer doivent garder un certain minimum de forme. Après ça, l’année prochaine, on ne sait pas s’il va y avoir des Olympiques. C’est possible qu’il n’y en ait pas non plus. C’est dans les possibilités que ce soit juste annulé.»

Pour certains athlètes, le rêve olympique pourrait ne pas être atteignable dans les circonstances puisque c’est une situation «qui est complètement unique». Nadine Rolland croit d’ailleurs que le sport individuel pourrait devenir plus individuel et que le futur pourrait ne plus être pareil. Selon l’ex-olympienne, il faudra attendre que les conditions soient des plus favorables pour que l’action reprenne.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des