Cosmos: un retour au jeu pas si différent

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Cosmos: un retour au jeu pas si différent
Le directeur technique des Cosmos de Granby, Auxence Yerly (sur la photo), n'a pas vu son travail trop changer en raison de la pandémie. (Photo : Gracieuseté)

SOCCER. Bien que la pandémie ait compliqué quelque peu les activités dans plusieurs sports, le rôle du directeur technique des Cosmos de Granby, Auxence Yerly, n’est pas si différent depuis le retour au jeu. Un ajustement a été nécessaire, il en convient, mais dans l’ensemble, la préparation est demeurée la même.

«Là-dessus, ça n’a pas vraiment changé, confirme le principal intéressé qui est aussi l’entraîneur-chef du groupe U15 féminin AAA. C’est juste que quand nos jeunes arrivent sur le terrain […] il y a certaines mesures sanitaires qui ont été mises en place par rapport à la COVID tout simplement. […] Le travail est pas mal identique sauf qu’on s’est ajusté par rapport à ce qui a été exigé.»

Les activités des équipes compétitives des Cosmos ont repris depuis maintenant un mois. Et chacune d’entre elles a eu l’occasion de disputer leur premier match officiel de la saison.

«Nos équipes sont de nouveau en action et prêtes à compétitionner, admet Auxence Yerly. On a eu un trois semaines de préparation sur les terrains avant de pouvoir recommencer les différents championnats.»

Le retour au jeu des Cosmos s’est fait presque normalement, mais en suivant les consignes gouvernementales. Suivis avec les entraîneurs ou préparation des séances; tout était pratiquement pareil.

«Ça n’a pas été très différent de ce qu’on faisait à l’habitude, fait remarquer le directeur technique. Naturellement, on a des rôles qui nous sont attribués par notre comité technique. On est quand même beaucoup impliqué avec tous nos différents groupes compétitifs. […] Le jeu n’a pas été dénaturé par rapport au COVID.»

Cependant, il n’y a plus d’entrées protocolaires ou de poignées de mains officielles.  Et qu’en est-il des contacts?

«C’est des fractions de seconde souvent où on se retrouve des fois un peu en contact avec un partenaire ou un adversaire, donc on ne reste pas en contact très longtemps comme des sports de combat.»

Du positif malgré tout

Durant le confinement, la direction technique des Cosmos a préparé à tous ses groupes des programmes de renforcement musculaire ou bien de course par exemple. Pour plusieurs athlètes, le confinement leur aura permis de développer leur autonomie.

«Ceux qui l’ont bien fait, ça leur a fait prendre conscience que si on veut quand même continuer de performer, il faut apprendre à [s]’entraîner individuellement, note M. Yerly. Je trouve que ç’a été un bon côté. On le voit; ceux qui l’ont bien fait et qui ont été sérieux, ils sont revenus déjà avec un état de forme presque prêt à jouer comme s’ils n’avaient pas arrêté. […] En situation de match, naturellement, il faut retrouver le rythme, les repères, ces choses-là, mais physiquement, la majorité était prête à reprendre le terrain.  Je pense qu’il faut retirer du positif de cette situation-là.»

Le directeur technique des Cosmos a d’ailleurs bon espoir de voir les athlètes se démarquer puisqu’ils sont bien outillés pour se rendre loin.

«Naturellement, on a de bons groupes, reconnaît-il. On a aussi de très bons éducateurs au niveau de nos équipes compétitives. Ce qui je pense fait qu’on a quand même un certain succès sur la scène provinciale. Tout le monde met bien l’épaule à la roue.  Les jeunes en retirent des bénéfices de ce côté-là.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires