Des jardins intelligents pourraient s’installer à Granby

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Des jardins intelligents pourraient s’installer à Granby
Des jardins intelligents pourraient s'installer à Granby. Du moins, l'OBV Yamaska se penchera sur le projet au cours des prochains mois. (Photo : Gracieuseté-OBV Yamaska)

ENVIRONNEMENT. Ce n’est peut-être pas pour tout de suite, mais l’Organisme de bassin versant (OBV) de la Yamaska songe à installer des jardins intelligents pour gérer l’eau de pluie sur les territoires plus urbains comme Granby. Un peu comme ce qui se fait présentement dans la municipalité voisine de Waterloo, où un programme de financement a récemment été lancé.

«Ce qui est intéressant des jardins intelligents, dans le fond, c’est des jardins de pluie, explique Michel Laliberté, responsable des communications pour l’OBV Yamaska. Ça te permet de gérer sur place l’eau qui tombe, un peu comme les noues végétalisées. Ça a la même fonction, à l’exception que c’est sur ton terrain.»

La gestion des eaux de pluie cause des maux de tête à bien des municipalités puisque les surfaces imperméabilisées abondent avec, entre autres, les rues, les trottoirs ou les stationnements.

«Tout ça, c’est des surfaces qui évacuent l’eau, note M. Laliberté. Il faut qu’elle s’en aille quelque part. […] Ça cause beaucoup de problèmes aux municipalités parce qu’avec les changements climatiques maintenant, les averses de pluie, en terme de quantité d’eau, dans un mois donné, on a la même quantité à peu près. Le problème, c’est qu’on n’a plus autant de jours de pluie. Quand il pleut, c’est massif. C’est des quantités d’eau très importante qui tombent en très peu de temps. Et nos infrastructures ne sont pas capables de gérer ça.»

Résultat: les surverses et les inondations de sous-sol se font de plus en plus fréquentes. Jugeant intéressant le projet des Ami(e)s du bassin versant du lac Waterloo (ABVLW), l’OBV Yamaska a décidé aussi de se lancer dans l’aventure. Mais bien des démarches doivent encore être réalisées au cours des prochains mois.

«On a trouvé ça intéressant et il y a quand même un certain engouement, assure Michel Laliberté. On n’a pas réussi à convaincre encore beaucoup de monde, mais on sent qu’il y a un grand intérêt. On s’est dit que ce serait peut-être un modèle exportable ailleurs dans notre bassin versant.»

Parmi les 92 municipalités se trouvant sur le territoire de l’organisme, Granby fait partie de celles retenues pour accueillir éventuellement cette technologie verte.

«On se disait que ce serait peut-être intéressant d’arriver avec un volet similaire à Waterloo pour encourager les gens à s’interroger à savoir ce qu’ils peuvent faire pour gérer leur eau de pluie sur leur terrain. […] On est en train de travailler ça. On ne peut pas défaire le passé, mais le futur, on peut le façonner à notre façon.»

Qu’est-ce des jardins intelligents?

Les jardins intelligents sont des aménagements composés de végétaux qui permettent aux eaux de ruissellement de pénétrer dans le sol sur place. Ils sont une alternative verte pour gérer ces eaux. Sans eux, les eaux de pluie et de la fonte de la neige descendent vers le lac en captant tout au long du phosphore, de l’azote et des polluants, notamment des hydrocarbures.

Source: Organisme de bassin versant de la Yamaska

Quelques points positifs des jardins intelligents

Ils assurent la filtration des eaux de ruissellement, captant tous les nutriments et les polluants;

Ils rechargent la nappe phréatique

Ils permettent de créer des lieux de biodiversité florale et faunique (oasis pour les oiseaux, entre autres espèces);

Ils attirent les pollinisateurs (dépendamment du choix des végétaux dans le jardin intelligent).

Source: Organisme de bassin versant de la Yamaska

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires