FICG: BéLi compte saisir son opportunité

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
FICG: BéLi compte saisir son opportunité
L'artiste de Saint-Alphonse-de-Granby montrera sur scène lors du FICG, qui aura lieu du 18 au 29 août. (Photo : Gracieuseté-FICG)

MUSIQUE. Ariane Béliveau, alias BéLi, a décidé de tenter sa chance cette année au Festival international de la chanson de Granby (FICG) parce qu’elle avait besoin de relever un nouveau défi, d’aller chercher de l’expérience, mais aussi, de la visibilité. Elle sentait qu’elle avait quelque chose à présenter et à partager au public. «Et le Festival de la chanson, c’est parfait pour ça», admet celle qui habite Saint-Alphonse-de-Granby.

Pendant huit ans, BéLi a suivi des cours de chant. Elle a performé dans des spectacles de fin d’année et elle a même exploré les reprises de chansons qu’elle aimait et écoutait. Sa passion l’a menée à composer sa première chanson dans le cadre de Cégeps en spectacle à Granby.

«J’ai comme automatiquement eu la piqûre pour l’écriture et la composition de musique», indique l’artiste de 21 ans, qui a par la suite fait son chemin à l’École nationale de la chanson de Granby.

«C’est vraiment cette année-là que je me suis découverte, que j’ai commencé à forger mon identité artistique et que j’ai acquis des connaissances, de la confiance et de l’expérience pour ensuite me diriger vers l’industrie de la musique», ajoute-t-elle.

BéLi est aussi allée chercher récemment plus de pratique et de théorie au Cégep Marie-Victorin de Montréal. Puisque sa formation était à temps partiel, elle en a profité pour créer, essayer et explorer son style dans lequel elle pige dans l’électro-pop et le R&B.

«Je crois aussi qu’il y a une certaine accessibilité à ma musique, souligne-t-elle. Je tripe à essayer de nouveaux sons, à laisser aller plus ma spontanéité et à sortir de ma zone de confort.  J’ai quand même une énorme curiosité à essayer plein d’affaires.»

Même si l’événement sera diffusé virtuellement en raison de la pandémie, BéLi est excitée à l’idée de monter sur scène et de présenter son matériel pour le Grand Concours Hydro-Québec.

«J’ai vraiment hâte de jouer avec un band, affirme-t-elle. Ça va faire du bien de jouer dans une salle amplifiée. Ça va faire du bien de jouer mes chansons et de savoir aussi que ça va atteindre un certain public. On sait bien qu’il va y avoir beaucoup de gens qui vont pouvoir avoir accès à ça. Ça pourrait être des gens de l’industrie. Je veux vraiment avoir du plaisir aussi. C’est vraiment ça, d’être bien et de profiter de ce moment-là, de cette occasion-là.»

L’artiste de Saint-Alphonse-de-Granby savourera les conseils et son expérience. Et même si elle n’est pas couronnée grande gagnante, elle compte continuer d’explorer, mais aussi lancer sa première chanson et son premier vidéoclip dans «un futur proche».

«Je me souhaite de belles opportunités», termine-t-elle.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des