Les expositions reprennent vie chez Boréart

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Les expositions reprennent vie chez Boréart
Le centre d'exposition Boréart accueillera de nouveau des visiteurs après quelques mois d'inactivité. (Photo : Gracieuseté-Boréart)

CULTURE. Après plusieurs mois sans pouvoir contempler sur place des œuvres d’art, les habitués du centre d’exposition Boréart pourront renouer avec leur passe-temps. Dès septembre, les visiteurs seront de nouveau admis dans le respect toutefois des mesures d’hygiène et de distanciation sociale.

Fonctionnant habituellement avec une programmation annuelle de janvier à décembre, le centre d’exposition Boréart  n’a pu présenter toutes les œuvres et artistes en raison du confinement. Malgré tout, ce n’est que partie remise.

«C’est sûr que pendant la période où le centre culturel a été fermé, il y a plein d’expositions qui n’ont pas eu lieu et qui étaient déjà programmées, explique Sara Marcil Morin, coordonnatrice à la vie culturelle à Vie culturelle et communautaire de Granby (VCCG). On va honorer les engagements qu’on avait avec les artistes qui étaient déjà prévus cet automne. […] Les expositions qui ont été annulées pendant la période de mars à juillet vont être reprises dans l’année 2020-2021. On va leur offrir un mois dans la prochaine année plutôt.»

Les personnes qui voudront regarder les expositions devront suivre les consignes sanitaires demandées dans l’édifice municipal.

«C’est la même chose un peu partout, note Mme Marcil Morin. C’est sûr qu’on invite les gens à se nettoyer les mains quand ils rentrent; le port du masque aussi dans les déplacements à l’intérieur du Centre culturel est déjà obligatoire, donc ce n’est pas des mesures spécifiques à la salle.»

Pour que l’expérience soit plaisante pour tout le monde, l’organisation pourra accueillir de 20 à 30 personnes, simultanément, qui devront circuler à sens unique.

«On va installer des flèches au sol pour indiquer un sens à la circulation, précise la coordonnatrice à la vie culturelle. Et on va inviter les gens à être patients évidemment. On espère quand même garder des corridors et c’est la raison aussi pour laquelle on a des bénévoles dans la salle qui vont être là pour rappeler les mesures sanitaires et les mesures de distanciation.»

Le centre d’exposition vit «un peu d’ajustement et d’espoir». Cependant, les amoureux de culture devraient être au rendez-vous, selon la coordonnatrice Sara Marcil Morin.

«On prend le pouls tranquillement en parlant aux gens, aux artistes qui viennent porter les choses et aussi à la demande des citoyens avec qui on interagit, souligne-t-elle. Les gens ont quand même une soif de consommer de la culture. Les artistes se sont réinventés de plein de façons, mais je pense que les gens ont envie de se déplacer en personne, de sortir un peu de l’aspect numérique de la chose et d’aller rencontrer des humains. On risque d’avoir autant, sinon plus d’achalandage.»

«La prochaine année ou la suivante, du moins, je pense qu’on va se faire proposer des expositions qui proviennent de création pendant la période du COVID, estime Sara Marcil Morin. Je pense que c’est là qu’on va voir vraiment de la nouveauté sortir. Tout le monde cherchait à se réinventer.»

Rappelons que des bénévoles sont recherchés pour faire respecter les mesures sanitaires aux visiteurs qui se rendront sur place.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des