Club Vacances Jeunesse: un été réussi malgré tout

Photo de Vincent Lambert
Par Vincent Lambert
Club Vacances Jeunesse: un été réussi malgré tout
Les animateurs de camps de jour ont dû s'adapter à la réalité de la pandémie dans le cadre de leur travail chaque jour cet été. (Photo : Gracieuseté)

COMMUNAUTÉ. Les animateurs du Club Vacances Jeunesse (CVJ) se souviendront certainement de leur dernier été pendant longtemps. Même si quelques personnes ont été infectées par le coronavirus, dans l’ensemble, la saison des camps de jour s’est bien déroulée.

«C’est un été différent, mais tout de même un bel été pour les enfants et les animateurs, admet Mélody Poulin, coordonnatrice jeunesse, à Vie culturelle et communautaire de Granby. C’est sûr que ça demandait plus de travail pour tout le monde. Il y avait beaucoup de choses à mettre en place différemment que les autres étés. Il y avait aussi plus de restrictions, donc, c’était parfois un peu plus difficile pour les animateurs.»

Bien que l’organisation des camps jour aurait souhaité ne pas avoir à gérer des éclosions de cas d’enfants ou bien d’animateurs, elle assure que tout a été mis en place selon les recommandations gouvernementales.

«Si on avait eu des enfants ou animateurs qui s’étaient promenés d’école en école pour faire du remplacement ou autre, là, ç’aurait été plus difficile peut-être de maintenir les cas qu’on a eus, indique Mme Poulin. La santé publique nous a dit que ça avait été vraiment bien géré. […]Tout ce qui était recommandé, on l’a appliqué. À ce moment-là, on a fait ce qu’on pouvait.»

Le contexte de la pandémie a forcé les animateurs à se réinventer et à tenir des rencontres virtuelles, chose qui n’était pas fréquente alors que tout se faisait surtout en personne à un même endroit pour les réunions, les formations ou autre.

«C’est sûr que l’utilisation des technologies, c’est quelque chose qu’on ne faisait pas beaucoup dans le cadre des camps de jour, souligne Mélody Poulin. […] C’est quelque chose qu’on a trouvé d’intéressant.»

Même si le contexte était particulier, la coordonnatrice jeunesse n’hésite pas à souligner le travail de tout le monde qui a permis de gérer les quelque 850 enfants.

«C’était vraiment comme un camp de jour version basic. Mais on a eu beaucoup de commentaires positifs des enfants et des parents. Disons que ça a demandé un effort supplémentaire de créativité […] pour nos animateurs. On les remercie beaucoup de leur travail. Ce n’était pas l’été le plus fantastique en termes d’animation. Ils ont su se réinventer, et ça, c’est intéressant aussi. Ils ont relevé le défi.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des