Faubourg Champêtre: la Ville de Granby dit oui à un projet d’agrandissement

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Faubourg Champêtre: la Ville de Granby dit oui à un projet d’agrandissement
Une maquette du futur projet au Faubourg Champêtre. (Photo : Gracieuseté-Ville de Granby)

MUNICIPAL. Alors que les membres du comité consultatif d’urbanisme (CCU) ont recommandé de refuser une dérogation mineure au projet d’agrandissement du Faubourg Champêtre, l’administration du maire Bonin est allée dans une tout autre direction. Les promoteurs pourront procéder à la construction d’un 3e bâtiment d’environ 199 appartements et 100 chambres pour aînés au nom de la densification, ont décidé les élus de Granby, lundi soir.

Situé au 310, rue Denison Ouest, le Faubourg Champêtre, propriété de l’architecte Denis Favreau et de Guylaine Choinière, comprend déjà deux immeubles de 82 logements. Sans l’accord de la Ville, les promoteurs auraient dû se contenter d’un ajout de 72 portes à leur futur bâtiment de quatre étages. Mais voilà qu’ils viennent d’obtenir l’accord du conseil pour procéder au développement de leur projet. Une autorisation qui n’a guère reçu l’assentiment de certains résidents venus interroger les élus en séance extraordinaire.

«On décide de densifier pour un individu et ça me surprend pas mal», a déclaré l’ex-conseiller municipal, Jean-Claude Duchesneau. Photo: GranbyExpress-Éric Patenaude

«On appelle ça une dérogation mineure, mais ça ne m’apparaît pas mineur du tout», a fait savoir l’ex-conseiller Jean-Claude Duchesneau qui réside dans le secteur. «On décide de densifier pour un individu et ça me surprend pas mal», a ajouté le Granbyen.

Ce à quoi le maire Pascal Bonin a répondu que cette décision allait en tout respect avec la planification stratégique élaborée par le conseil.

«C’est dans la philosophie du conseil de maximiser quand on peut maximiser (…). Nous, on veut maximiser nos chances et garder la ville la plus verte possible et c’est ce qui créerait le moins de dommages à la nature.»

«Ce que j’entends (de la part du conseil), ça m’attriste beaucoup. La densification, j’y crois plus ou moins. Comme citoyen, je me sens mis de côté», a pour sa part exprimé un résident de la rue Denison Ouest.

Le droit de construire

Bien que des citoyens de cette portion de la rue Denison Ouest se réjouissent peu de l’arrivée d’un nouveau bâtiment, la demande des promoteurs est «conforme à la réglementation en matière d’implantation, d’occupation du sol et d’aménagement de cases de stationnement. Seul le ratio logement par terrain est dérogatoire», peut-on lire dans le sommaire décisionnel du CCU.

Et les instigateurs de ce développement immobilier sont dans leurs droits, a mentionné le maire Bonin en mêlée de presse avec les médias locaux.

«Il (promoteur) avait le droit à quatre étages et il avait le droit de construire. La seule différence, c’est la densification intérieure, le nombre de chambres permises.»

Quant au montant de l’investissement, celui-ci demeure inconnu, mais les sommes investies seraient majeures aux dires de Pascal Bonin.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des