Mario Saucier: vers une guérison un pas à la fois

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Mario Saucier: vers une guérison un pas à la fois
Sur la photo, Mario Saucier à l’entrée des Boisés Miner tout juste avant le début de sa marche. Il est accompagné de sa conjointe, Jeanne, et de sa belle-sœur, Noëlla. (Photo : Gracieuseté)

COMMUNAUTÉ.  Atteint d’un myélome multiple; un cancer incurable qui s’en prend aux plasmocytes du système immunitaire, Mario Saucier fait fi des pronostics et du verdict. L’homme marche à grands pas pour oublier les tracas de la maladie. C’est ce qu’il a fait, dimanche dernier, en prenant le départ de sa propre promenade dans les boisés des Terres Miner à l’occasion de la Marche Myélome Multiple.

Devant les contraintes liées à la pandémie, le Granbyen d’adoption n’a pu se rendre du côté de Magog pour participer à la marche-bénéfice organisée par Myélome Canada. C’est donc dans sa ville d’accueil qu’il a accompli son trajet de 4 km afin de soutenir les recherches sur le myélome multiple. Et la randonnée a été très profitable pour la cause. Pas moins de 11 976 $ (objectif 12 000 $) ont été recueillis par M. Saucier et ses acolytes de la 2e édition de l’événement réparti un peu partout en Estrie.

«Je n’ai pas toujours l’énergie d’il y a cinq ou dix ans, mais ça va bien. Je peux être encore actif et je me considère chanceux», raconte l’homme d’affaires à la retraite en rémission depuis 2017. Et voilà qu’il découvre les bienfaits de la marche dans son cheminement de guérison. «Lors de la levée de fonds, je m’étais engagé à marcher 100 km entre le 13 août et le 13 septembre. J’ai finalement marché 120 km dans mon mois.» «Tout ce que je veux, c’est de profiter au maximum de chaque moment de bonheur dans ma vie. Quand je me lève le matin, je me dis: je suis encore en vie et j’en profite. Et quand je marche, ça me permet de me libérer l’esprit», explique l’homme de 66 ans.

Entre deux sessions de marche, le sexagénaire trouve le temps pour parrainer deux entrepreneurs à titre de chef mentor de la Cellule de mentorat Granby et région.

«La recherche sur le myélome multiple avance énormément (…). On peut penser que ce cancer sera guérissable d’ici cinq ans. Je me dois de rester actif et j’ai bien l’intention d’organiser d’autres marches chaque année.»

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires