Les Incroyables: le botté d’envoi pourrait être finalement donné

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Les Incroyables: le botté d’envoi pourrait être finalement donné
(Photo : GranbyExpress-archives)

FOOTBALL. À moins d’un revirement de situation de dernières minutes, ce qui n’est pas impossible avec la recrudescence des cas de COVID-19 ces derniers jours en Estrie, les deux équipes des Incroyables de J.-H.-Leclerc devraient jouer avec le ballon ovale dès ce vendredi.

«Notre premier match pour les juvéniles est à Granby contre les Patriotes de l’école Saint-Joseph (Saint-Hyacinthe) et nos cadets jouent à Sorel. Évidemment, si tout va bien», fait remarquer le coordonnateur du programme des Incroyables, Marc Gagnon.

L’homme de football derrière les Incroyables sait très bien que tout peut basculer avec la découverte d’un cas de COVID-19 à l’intérieur des murs de l’école secondaire d’ici le botté d’envoi.

«Au niveau du RSEQ (Réseau du sport étudiant du Québec), s’il y a des cas confirmés dans l’école, dans ce cas-là, ça peut mettre l’équipe en isolement parascolaire», indique le porte-parole des Incroyables.

Rappelons que la semaine dernière, trois cas de coronavirus ont été recensés à l’école secondaire de la rue Simonds Sud. «Présentement, l’information que l’on a, et elle reste à valider avec la Santé publique, est que tout est correct pour l’instant. On se croise les doigts pour les prochains jours», mentionne Marc Gagnon.

Et sur le terrain, le football scolaire s’adapte. Cette saison, les jeunes footballeurs de la Montérégie disputeront un calendrier de six parties avec deux semaines «tampons» en fin de saison pour compenser d’éventuelles pertes de matchs potentiels. À cela s’ajoutent une demi-finale et une finale locale à présenter d’ici le 14 novembre prochain.

«Le niveau de focus est très intense depuis que les joueurs ont pu recommencer à s’entraîner», assure le coordonnateur du programme des Incroyables. Aux dires du coordonnateur, les Incroyables s’en promettent sur le terrain.

«On s’en va là pour performer et ce qu’on contrôle, c’est notre préparation. Les jeunes ont besoin de bouger et c’est beau de les voir aller.»

Ailleurs dans la région, la direction de l’école Jean-Jacques-Bertrand (JJB)  a déjà confirmé la présence d’équipes cadette et juvénile à neuf joueurs au sein de la ligue. Il en va de même pour l’école Massey-Vanier, de Cowansville.

«Le football à neuf joueurs se pratique déjà au Québec et ailleurs au Canada, mais il s’agira d’une première dans notre région», signale Ross Lemke, entraîneur des Astérix de JJB et membre du comité technique football du RSEQ.

La Montérégie devra également composer avec le départ des équipes de Marcel-Landry (Iberville) et de Joséphine-Dandurand (Saint-Jean-sur-Richelieu) qui ont décidé de joindre les rangs civils de niveau midget. Avec la collaboration de Claude Hébert.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires